Interpellations
Interpellations

Réforme du Code Pénal sexuel : séance plénière du 17 mars 2022

Avec votre Code Pénal sexuel et la manière dont vous traitez la prostitution exposant les victimes à de l’exploitation, les auteurs à de l’impunité et des services de police encore plus démunis en moyens et en possibilité d’enquêter, vous ne donnez pas à l’Etat sa mission d’assurer la sécurité et le respect des droits de chacun.

Le manque de moyens à la police judiciaire fédérale

Madame la ministre, la semaine dernière, j’interrogeais le ministre de la Justice sur le cri d’alarme lancé par le président du Collège des procureurs généraux, un des plus hauts magistrats de ce pays. Il disait qu’il ne pouvait plus suivre certaines affaires faute de moyens dévolus à la police judiciaire fédérale. Votre collègue de la Justice nous a répondu un certain nombre de choses et nous devions vous interroger hier en commission de l’Intérieur sur cette question cruciale mais le temps dévolu aux questions ne l’a pas permis.

Inondations 6 mois plus tard, interpellation de la ministre de l’Intérieur en séance plénière

Madame la présidente, madame la ministre, ce n’est évidemment pas de gaieté de cœur que, ce soir, on vous fait revenir pour solliciter une interpellation. Si tel est le cas, c’est qu’il y a véritablement urgence. On vous le disait déjà au mois de septembre. On vous l’a répété lors d’une autre séance et on vous l’a encore répété au travers d’une interpellation en octobre dernier. Demain, cela fera six mois.

Interpellation de la Ministre de l’Intérieur relative au suivi du rapport d’analyse de la gestion des voies hydrauliques lors des inondations de juillet 2021

Vanessa Matz (cdH) : Madame la présidente, madame la ministre, je reviens encore sur le dossier de la gestion des inondations en région liégeoise. Ces inondations terribles ont coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes et ont plongé des milliers de personnes dans un désarroi profond. J’habite dans cette région et j’ai des contacts réguliers avec des associations, des sinistrés, des bénévoles. Il n’y a plus beaucoup d’espoir, l’hiver est presque là et de nombreuses familles vivent dans des conditions indignes d’un État de doit.