Sécurité
Sécurité

Interpellation de la Ministre de l’Intérieur relative au suivi du rapport d’analyse de la gestion des voies hydrauliques lors des inondations de juillet 2021

Vanessa Matz (cdH) : Madame la présidente, madame la ministre, je reviens encore sur le dossier de la gestion des inondations en région liégeoise. Ces inondations terribles ont coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes et ont plongé des milliers de personnes dans un désarroi profond. J’habite dans cette région et j’ai des contacts réguliers avec des associations, des sinistrés, des bénévoles. Il n’y a plus beaucoup d’espoir, l’hiver est presque là et de nombreuses familles vivent dans des conditions indignes d’un État de doit.

Problèmes de sécurité dans le carré à Liège

Une enquête est en cours et trois personnes ont été arrêtées. Elles sont suspectées d’avoir enlevé puis frappé et dépouillé au moins six jeunes. Il y a également, eu deux tentatives de kidnapping. Parallèlement à cela, des fake news et des rumeurs circulent actuellement sur les réseaux sociaux.

Inondations : Des réponses transparentes pour et au nom des sinistrés !

Des réponses, des explications, et pas un jeu de ping pong entre les niveaux de pouvoir pour se renvoyer la balle des responsabilités. Des responsabilités, il y en a, aussi au niveau fédéral, il faut les constater et pouvoir tirer les conséquences et leçons de ces dernières!

Inondations : Solidarité nationale au rabais !

Ce jeudi 30 septembre, en séance plénière à la Chambre, j’interpellais le Premier Ministre sur l’aide que le gouvernement fédéral doit apporter pour la reconstruction suite aux terribles inondations de mi-juillet. J’ai qualifié cette aide, sous forme de PRÊT de 1,2 milliard à la région wallonne d’aumône alors que les besoins des sinistrés sont toujours plus criants: un logement , du chauffage, de l’eau chaude , de la nourriture, de la dignité tout simplement . Pourquoi pas une vraie enveloppe d’un don pour une VRAIE aide ? Indécent …Et pendant ce temps-là, ils sont toujours des milliers dans le plus grand désarroi !

Retour sur la Commission Intérieur Spéciale Inondations du 1er septembre 2021

Ce mercredi 1er septembre, c’est pendant plus de 5 heures que la Ministre de l’intérieur est venue s’expliquer sur le déroulement des secours lors du désastre qui a frappé notre région en juillet dernier.

Nous sommes évidemment restés sur notre faim… car beaucoup de questions restent sans réponse à ce stade. Nous l’avons implorée de mettre « TOUTES les forces » de tous les niveaux de l’Etat dans la bataille pour rendre un peu de dignité humaine aux sinistrés de certains quartiers, notamment sur Pepinster.

Inondations : Une commission d’enquête au fédéral?

Ce 1er septembre, en commission de l’Intérieur de la Chambre que la Ministre de l’Intérieur viendra répondre pour ses compétences ( services de secours et de sécurité ) sur les nombreuses interrogations que nous avons au sujet des inondations dramatiques qui ont frappé notre région.

La sanction disciplinaire infligée au numéro 2 de la police fédérale dans l’affaire Chovanec

Monsieur le président, madame la ministre, la presse a fait état de la sanction disciplinaire infligée à M. Desenfants dans le cadre de l’affaire Chovanec. Cette sanction porte sur une réduction de salaire de 10 % pendant deux mois puisque vous auriez jugé, avec votre homologue de la Justice, que le principal intéressé n’en aurait pas fait assez. Il s’agit d’un revirement important de la situation dans la mesure où M. Desenfants est venu en commission de l’Intérieur clamer son innocence et répéter à plusieurs reprises le fait qu’il n’avait pas été mis au courant des faits et principalement de la vidéo.

Voilà pourquoi nous pensons que la loi « Pandémie » du gouvernement Vivaldi n’est pas acceptable en l’état.

L’objectif est d’empêcher l’adoption en l’état de cette loi qui est inacceptable. Elle heurte notre attachement aux droits et libertés fondamentaux et à la démocratie parlementaire. La manière dont elle confisque les pouvoirs du Parlement -comme représentation des citoyens au profit du gouvernement au-delà de ce qui est nécessaire justifie notre opposition sans faille. Nous acceptons que pour des mesures d’urgence des délégations au gouvernement soient possibles, mais pas qu’elles permettent de prendre des mesures qui perdurent.