asile et migration
asile et migration

Le constat du Conseil de l’Europe sur la crise de l’accueil et les différentes recommandations

Vous dites que tout le monde reçoit une réponse de Fedasil. Si vous voulez, je vais vous montrer un email de Fedasil qui dit: “Nous ne sommes pas en capacité de vous accueillir ce soir”. C’est une réponse à une personne qui demande une place. Il faut donc arrêter de dire des choses qui ne sont pas vraies. Il faut arrêter de dire que personne n’est dans la rue. Il faut arrêter de considérer que ce squat n’est pas dans la rue. Il y fait froid, des maladies y circulent. Vous le savez. C’est vraiment très dérangeant.

Débat d’actualité sur les réfugiés ukrainiens

Ce n’est pas acceptable. Il faut vraiment mettre les bouchées doubles pour essayer de trouver une solution de décentralisation, peut-être pas dans les communes mais il faudrait à tout le moins qu’il y ait quelques postes, comme cela a été fait pour les centres de vaccination. Je vous invite vraiment à mettre toutes vos forces dans cette bagarre-là car cet accueil est primordial. Les gens sont épuisés d’attendre et je les comprends, tenant compte en outre du trajet qu’ils ont déjà accompli.

La guerre en Ukraine et la politique d’accueil en Belgique

Vanessa Matz (cdH): Madame la présidente, nous nous associons évidemment à vos paroles et à celles du premier ministre face à ce drame que vit l’Ukraine. J’en profite pour exprimer à nouveau toute notre compassion à ces milliers de victimes innocentes, à ces civils qui n’ont rien demandé mais aussi à ces milliers de réfugiés qui sont jetés sur les routes de l’exil. Il y a effectivement, dans le chef de l’Europe, un défi historique. Je m’en tiendrai, monsieur le secrétaire d’État, à celui qui concerne l’accueil des réfugiés.