Economie
Economie

Lutter contre la maigreur excessive dans le mannequinat

L´anorexie est une maladie qui touche 8% de la population principalement les jeunes filles , le confinement a vu ces chiffres encore augmenter . C’est une maladie multifactorielle évidemment mais l’identification des jeunes par rapport aux modèles dont on leur dit qu’ils correspondent en tous points aux standards de beauté , est dévastatrice. Nous devons légiférer et faire stopper cette dictature du « corps parfait » en changeant les mentalités.

Proposition de résolution visant à reconnaître et à soutenir les patients souffrant de “COVID-19 longue durée”

DEMANDE AU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL:

1. de mettre en place un cadre permettant la reconnaissance du “COVID-19 longue durée” et donc la reconnaissance par les mutuelles, les organismes de reconnaissance des maladies professionnelles; cette reconnaissance doit tenir compte de l’ensemble des problèmes rencontrés, que ce soit sur le plan médical, social, administratif, financier, ou encore psychologique et professionnel;

2. de faciliter l’accès au forfait de malade chronique par l’intervention majorée et le MAF (maximum à facturer) ainsi que l’intervention dans le cadre des maladies professionnelles; la reconnaissance doit être permise sur la base clinique et non uniquement selon les résultats des tests biologiques (PCR et sérologies);

3. de déterminer des lignes directrices scientifiques destinées aux différents soignants afin de les sensibiliser et les informer sur le diagnostic et la prise en charge des patients “COVID-19 longue durée”;

4. d’assurer une prise en charge multidisciplinaire des patients atteints du “COVID-19 longue durée” sur le plan médical (pneumologie, cardiologie, neurologie, médecine physique, gastro entérologie, ORL, revalidation…), kinésithérapie, suivi psychologique et diététique;

5. d’enregistrer et d’analyser au niveau national les patients “COVID-19 de longue durée”.

Double droit passerelle pour les commerces ouverts sur rendez-vous : le cdH appelle le gouvernement à honorer ses promesses!

Le 23 mars dernier, à l’issue du CODECO qui annonçait un nouveau tour de vis, le ministre Clarinval annonçait que tous les commerces jugés non-essentiels toucheraient le double droit passerelle, y compris ceux qui pouvaient ouvrir sur rendez-vous.

Budget 2021 : Nous sommes restés sur notre faim !

Deux mois après votre déclaration gouvernementale, vous nous présentez votre premier budget de la législature.

Ce budget et les notes de politique générale qui l’accompagnent devraient traduire concrètement les engagements ambitieux, restés souvent flous ou ambigus dans votre déclaration gouvernementale. Ce n’est malheureusement pas vraiment le cas. Nous sommes restés sur notre faim à bien des égards.

Encadrer et réguler les géants du numérique et de l’e-commerce

En cette journée de #blackfriday , j’ai pensé utile de refaire le point sur les propositions que j’ai formulées pour encadrer et réguler les géants du numérique et de l’e-commerce. Comme je dis régulièrement, ils doivent jouer les règles pour être mis en concurrence loyale avec les commerçants, indépendants et entreprises locales et ils doivent s’acquitter de ce qu’ils doivent et être soumis à l’impôt comme le sont les autres acteurs économiques.

Vols de repositionnement en Liège et Maastricht

Il y a quelques jours le mouvement Demain dénonçait les vols effectués entre Liège et Maastricht ( 2 par semaine). Ces vols à basse altitude impactent des communes de l’agglomération liégeoise ( Juprelle, Ans, Awans ) et une partie de la ville de Liège et ce pour quelques kilomètres de trajet ( une cinquantaine ).

Report du Black Friday : l’occasion manquée du ministre de l’économie Dermagne

L’occasion manquée du ministre de l’économie Dermagne : après s’être montré favorable ce vendredi en fin de journée, il a finalement annoncé en soirée qu’il n’était pas question de reporter le Black Friday.

Pour protéger le commerce local…et arrêter de glorifier la surconsommation !

Black Friday, Prime day, Cyber monday… nous sommes déjà assaillis depuis quelques jours de pubs pour nous vendre des ristournes plus alléchantes les unes que les autres. Avec mes collègues Maxime Prévot et Georges Dallemagne, je dépose une nouvelle proposition de loi pour faire tomber ces pubs sous la catégorie pratiques commerciales agressives et déloyales, et donc les interdire. Selon une étude le gain des économies pour les consommateurs lors du Black Friday serait de moins de 2%.