Ne pas dire non, ne veut pas dire oui!
Ne pas dire non, ne veut pas dire oui!

Ne pas dire non, ne veut pas dire oui!

De nombreuses plaintes pour viol n’aboutissent pas en raison du fait qu’il n’y aurait pas eu, de la part des victimes de réaction de refus ou d’actes de défenses

Vanessa MATZ

En 2 ans, la Suède a vu le nombre de condamnations pour viol augmenter de 75% !Pourquoi ? Parce que la loi y stipule désormais qu’une personne est coupable de viol dès qu’elle a accompli un acte sexuel avec une autre qui n’y a pas participé “librement”.

Je viens de déposer une proposition de loi qui précise la notion de consentement, encore souvent mal comprise.”

On entend encore fréquemment dire aujourd’hui que la plaignante n’a pas refusé la relation sexuelle alors qu’il faudrait plutôt devoir démontrer ce qui, dans l’attitude et les paroles de la victime, a pu faire croire qu’elle était consentante.”

La question n’est pas de savoir si la victime a bien dit “non”, mais plutôt de demander à l’auteur de démontrer qu’elle a dit “oui”. 

Lire ma proposition de loi

Article La Libre en Ligne