Non à la “grossophie”
Non à la “grossophie”

Non à la “grossophie”

Comme moi, vous avez probablement été choqués par les propos tenus à l’encontre d’Elisa, cette jeune fille qui s’est vu refuser une attraction à la foire de Liège parce qu’elle est en surpoids . «Vas à la salle de sport plutôt ». Humiliant, dégradant, blessant… et tant de choses.

L’histoire qui fait sourire en coin certains ne peut évidemment rester sans suite. Parce que derrière Elisa, ce sont des milliers de personnes en surpoids qui font chaque jour l’objet de discriminations, de propos haineux, de remarques désobligeantes…bref de grossophobie.

Et cette banalisation est insupportable ! J’ai décidé de me saisir de ce dossier et d’interpeller la Secrétaire d’Etat Schlitz sur cette question. La discrimination, elle s’apprécie aussi sur l’apparence physique. Il est temps que notre société formatée dans ses standards ouvre les yeux sur cette réalité cruelle pour ceux qui en sont victimes.

Merci à Elisa d’avoir eu le courage de témoigner, elle permettra probablement que les choses bougent enfin !

Question orale à la Ministre de l’égalité des Chances

Madame la Secrétaire d’état,

La presse vient de faire état d’un fait de discrimination vécu par une jeune fille de 19 ans, Elisa, sur la foire à Liège.

Elle a souhaité participer à une attraction qui lui a été refusée en fonction de son physique.

La jeune fille peut comprendre les raisons de sécurité, en effet, elle avait déjà voulu l’essayer il y a deux ans, celle-ci avait déjà été refusée mais de manière respectueuse elle avait accepté et compris les règles, depuis elle a perdu 20 kg et a donc voulu retenter l’expérience cette année.

Ce qui pose problème, c’est la manière dont elle a été refusée, elle a vécu une véritable humiliation en public, le tenancier lui faisant signe non de la tête, et d’autres signes déplacés et en lui disant « d’aller plutôt dans une salle de sport ». Il n’est déjà pas simple de participer à des événements tels que la foire lorsqu’on est dans une situation de surpoids voire même d’obésité et de continuer à vivre en public, force est de constater que de telles attitudes n’arrangent pas les choses.

Derrière l’obésité, il y a souvent des problèmes de santé, il n’est pas acceptable que de telles discriminations puissent se produire, nous ne pouvons pas rester les bras ballants et silencieux. La situation vécue par Elisa fait l’écho de dizaines d’autres similaires.

Il s’agit clairement de « grossophobie » qui est un néologisme désignant l’ensemble des attitudes et des comportements hostiles qui stigmatisent et discriminent les personnes grosses, en surpoids ou obèses.

Je condamne fermement ces propos et attitudes, chacun a droit à sa place dans notre société et surtout au respect et à la dignité.

Madame la Secrétaire d’Etat,

  • Quelle est votre position par rapport à cette situation particulière vécue à Liège ?
  • Quels sont les outils mis en place afin de lutter contre les discriminations pas rapport au physique ?
  • Est-il prévu des plans d’actions spécifiques en coordination avec votre collègue de la santé ? Et des autres niveaux de pouvoirs ?