Jean-Paul Bastin

01/05/2019
Après avoir parcouru la province de bout en bout, nous arrivons de beau matin à Malmedy pour notre dernière étape (last but not least) et la présentation (si nécessaire) de son illustre Bourgmestre, Jean-Paul Bastin.
Cela fait plus de 15 ans que nous nous connaissons avec Jean-Paul et malgré cela, c’est probablement le portrait le plus difficile à écrire pour moi, non pas que je n’ai rien à dire (j’ai sûrement trop ) mais il faut viser juste et bien. En effet, depuis ces longues années, j’ai appris que Jean-Paul n’aime pas la médiocrité, ni ce qui est banal.
Jean-Paul aime la justesse, le travail bien fait, il ne s’arrête jamais, il est d’une persévérance à toutes épreuves : les citoyens de Malmedy ne s’y sont pas trompés, et c’est avec enthousiasme qu’ils lui ont renouvelé massivement leur confiance au mois d’octobre dernier. Parce qu’au fond, c’est probablement cela qui est déterminant, la confiance! À l’heure où la politique inspire bien souvent l’inverse, Jean-Paul lui inspire confiance et respect. Ses lettres de noblesse, il est allé les chercher avec les dents et si au détour d’une malencontreuse motion de méfiance dite constructive, il a dû quelques années quitter son maïorat, loin de se décourager, Jean-Paul a fait de cette mise à l’écart provisoire, une force pour son retour aux commandes de la Ville. Oui, dites « Ville de Malmedy », et pas « commune de Malmedy » pas assez prestigieux, ni noble pour ses habitants et son Bourgmestre qui la chérit de toutes ses attentions.
Sa ville, oui, sa région aussi à laquelle il est viscéralement attaché. Vous trouverez toujours JP sur votre chemin quand il s’agit de défendre sa région et de lui obtenir ce à quoi elle a droit, ce qui est juste pour elle.
A côté de sa ville, de sa région du sud, Jean-Paul est aussi et il se définit comme tel un militant inlassable de la cause humaniste qu’il sert avec sincérité et loyauté depuis des années. Notre président Maxime Prévot ne s’y est pas trompé non plus, il en a fait son vice-président, probablement, voyait-il en Jean-Paul et c’est ce qui m’a marquée, des similitudes de parcours, d’expérience, de 2 hommes avec un pied bien dans la glaise, mais aussi un dans les lieux de décision nationaux ou régionaux.
Sa ville, sa région, le cdH et ... bien sûr sa belle famille, le plus important pour lui, son équilibre même si coup sur coup, en octobre dernier puis maintenant, cette petite famille est malmenée par des horaires ingrats, des coups de téléphone intempestifs, des intrusions permanentes dans la vie familiale, des moments de doute... Jean-Paul sait cependant faire la part des choses et donner du temps à la vie car on n’est jamais véritablement complet que de cette manière là.
JP aurait pu ne pas vouloir relever le défi de cette 2ème place effective, mais il l’a fait avec panache et élégance (cela compte aussi en politique ). Et c’est en duo que nous menons cette belle équipe. Nous partageons le même idéal d’intérêt général et cela suffit en fait.
Je ne serais pas complète si je n’évoquais pas son sens de l’humour jamais démenti. Cela fait du bien lorsque les choses deviennent trop lourdes.
Je pourrais encore vous raconter un tas d’anecdotes (j’en vois déjà certains qui se marrent) mais cela serait bien trop long...
Je terminerai en vous disant si vous n’en étiez pas déjà convaincu que Jean-Paul est un mandataire, un militant, un père de famille, un ami, un compagnon de route exceptionnel, et je le prends aussi dans son sens original « qui fait exception ». À l’heure des conformismes et des « tous dans le même moule », cela fait de Jean-Paul, le candidat idéal.
Alors... vous savez ce qu’il vous reste à faire dimanche.
24/05/2019

Merci à l'équipe de collage

12/05/2019

Pour une économie juste

12/05/2019

Pour une mobilité durable

01/05/2019

André Samray

01/05/2019

Cécile Ozer

01/05/2019

Christine Servaes

01/05/2019

Francis Dejon

01/05/2019

Anne-Marie Fortemps

01/05/2019

Raphaël Grégoire

01/05/2019

Marie Jacqmin