Question à Monsieur Théo Francken, Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, relative au plan de démantèlement de places d’accueil pour demandeurs d’asile

20/06/2016

Monsieur le Secrétaire d’Etat,

Vous avez souligné cette semaine la diminution du nombre de demandes d’asile introduites en Belgique passant de 5 512 en octobre 2015 à 1 300 en mai 2016. Vous n’avez pas caché votre joie en parlant d’un passage d’un record au plus haut vers le plus bas dont vous dites avoir rêvé. Cette diminution du nombre de demandes d’asile en Belgique j’en aurais rêvé aussi, si seulement elle correspondait à une diminution globale du nombre de demandeurs d’asile vers l’Europe et à une amélioration effective de la situation humanitaire dans le monde. Or, c’est très loin d’être le cas.

Comme vous l’a rappelé votre collègue, Monsieur de Croo, la crise migratoire est loin d’être réglée. Le Liban accueille à lui seul environ un million et demi de réfugiés, ce qui représente près de 25% de sa population totale. En Belgique, le plan européen prévoyait l’accueil de 2 448 migrants supplémentaires, ce qui représente à peine 0.02% de notre population. Sur ces 2 448 nous venons seulement d’accueillir les 20 premiers. Où sont les autres Monsieur le Secrétaire d’Etat ? Où se situe la solidarité de la Belgique ? On le sait les beaux jours entrainent de nouveaux départs en mer pour rejoindre l’Europe. La route méditerranéenne est par ailleurs favorisée suite à la fermeture de la route des Balkans. Pour preuve les récents naufrages au large de la Libye. Je vous invite à ne pas répéter les erreurs du passé en fermant des places sans vision et sans anticipation quant à une hausse annoncée des demandes.

Monsieur le Secrétaire d’Etat, vous annoncez la présentation d’un plan de démantèlement des places d’accueil pour la semaine prochaine au conseil des ministres :

• Combien de places d’accueil sont concernées ? A combien de places le réseau d’accueil sera-t-il amené ? Quel impact sur le taux d’occupation ? • Quels sont les principes qui guident ce plan de démantèlement ? Sur la base de quels critères décidez-vous de fermer un centre plutôt qu’un autre ? • Dans quelle mesure y intégrez-vous le plan de répartition ? • Quid du risque d’une nouvelle hausse des demandes d’asile dans les semaines/mois à venir ? • Quid du personnel actuellement occupé par ces centres ?

Je vous remercie.

13/02/2019

Question au Ministre de l’Intérieur concernant le suivi des recommandation de Myria dans son dernier rapport annuel 2018

13/02/2019

Question au Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, M. Pieter De Crem, concernant la mise en place des conseils de police et des collèges des zones de secours

13/02/2019

Question au Ministre des Finances sur la fermeture du bâtiment du SPF Finances à Hannut

29/01/2019

Suppression des boîtes aux lettres rouges en province de Liège

23/01/2019

Question au ministre de la Justice sur "les rapports annuels sur le contentieux de la Belgique devant la Cour européenne des droits de l'homme et la création de l'institut des droits de l'homme"