Question à Monsieur Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, concernant la formation de nouveaux membres des services de police

04/06/2015

Monsieur le Ministre,

Depuis le mois d’octobre 2014, plus aucune formation de police n’a été organisée, celle du mois de décembre ayant même été annulée. Pourtant depuis ces nombreux mois, les épreuves de sélection ont continué à avoir lieu. Le nombre de futurs candidats a donc considérablement augmenté.

Il nous revient que le site « infopol.be » a été mis à jour ce mercredi 3 juin dernier et de nombreux candidats ayant réussi les épreuves de sélection et ayant reçu leur attestation d’aptitude ont pu s’inscrire pour les prochaines formations.

Monsieur le Ministre, mes questions sont les suivantes :

L’ordre de réception de l’attestation de réussite a-t-il une importance pour l’inscription à la prochaine formation organisée ? Y-a-t-il un pré-classement effectué par l’administration afin que les premiers ayant reçu leur attestation soient les premiers à rentrer à l’école de police ?

En ce qui concerne la prochaine formation proprement dite, quand aura-t-elle lieu et aura-t-elle lieu dans tous les centres de formation ? Si non, dans quels centres auront-elles lieu ?

Enfin, la volonté d’engagement se situe-t-elle au niveau de la police fédérale ou de la police locale ? Avez-vous de plus amples informations à nous communiquer ?

Je vous remercie pour les réponses que vous pourrez m’apporter.

Pour lire la réponse du Ministre

13/02/2019

Question au Ministre des Finances sur la fermeture du bâtiment du SPF Finances à Hannut

13/02/2019

Question au Ministre de l’Intérieur concernant le suivi des recommandation de Myria dans son dernier rapport annuel 2018

13/02/2019

Question au Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, M. Pieter De Crem, concernant la mise en place des conseils de police et des collèges des zones de secours

29/01/2019

Suppression des boîtes aux lettres rouges en province de Liège

23/01/2019

Question au ministre de la Justice sur "la ratification du protocole n° 16 de la Convention européenne des droits de l'homme"