Question à Monsieur Steven Vandeput, Ministre de la Défense, concernant l’avenir de l’arsenal de Rocourt et de la Défense en province de Liège

26/03/2015

Monsieur le Ministre,

On le sait, la Défense est actuellement confrontée à des réductions budgétaires sans précédent. Alors qu’il était généralement admis qu’il n’était désormais plus possible de réduire encore davantage les budgets consacrés à la Défense sans menacer directement l’existence même d’une véritable armée belge opérationnelle, les perspectives budgétaires 2014-2019 décidées par l’actuel Gouvernement vont malheureusement encore plus loin.

En effet, le budget 2015 initial de la Défense a imposé une diminution des crédits d’engagement de plus de 285 millions €, soit une réduction de -11,2% par rapport à 2014. Plus inquiétant encore, il est prévu une diminution globale des crédits de -1,5 milliard d’euros (soit -20%) d’ici la fin de la législature (comparativement aux -5% des cinq années précédentes).

Dans ce contexte, on est en droit de s’inquiéter de la manière dont ces économies vont s’appliquer, d’autant plus que ce Gouvernement a décidé de procéder à des économies linéaires …ce qui reviendra en réalité à faire le choix de ne pas choisir ! Certes, des économies sont peut-être inévitables, mais dans ce cas, je considère que le Gouvernement doit assumer ses responsabilités et décider de manière réfléchie comment il compte moduler les restrictions budgétaires, sur base de critères stratégiques, humains, économiques, etc.

Dès lors, qu’en sera-t-il pour la Province de Liège ? Quels seront vos choix en matière d’infrastructures militaires dans la province et sur quels critères allez-vous vous baser ? Déjà aujourd’hui, quel est l’impact des économies décidées dans le cadre du budget 2015 sur les diverses infrastructures militaires liégeoises ? Des diminutions d’effectifs ont-elles déjà été mises en oeuvre localement ? Des entraînements ont-ils été annulés ? Quels sont les investissements majeurs qui ont dû être suspendus ou reportés sur les différents sites liégeois de la Défense ?

Je pense notamment au 4ième bataillon de génie d’Amay, au camp d’Elsenborn, au Commandement militaire de Saint-Laurent, ou encore au 12e/13e de Ligne de Spa. Dans ce dernier cas, une réduction ou une disparation de ce bataillon d’infanterie légère serait d’autant plus incompréhensible qu’il s’agit ici de la dernière unité de combat située dans la Province, une unité de 650 hommes, jeunes, rapidement déployables et équipés de matériel moderne …bref, exactement ce que vous visez lorsque vous indiquez dans l’accord de Gouvernement que vous souhaitez « une armée déployable, efficace, rationalisée, moderne, bien entraînée et jeune ».

Plus spécifiquement, je souhaite vous interroger aussi sur l’avenir du « Centre de Compétence du matériel Roulant & Armement » de Rocourt. En effet, « l’arsenal de Rocourt » (comme il est encore appelé dans la région) joue un rôle vraiment indispensable au sein de l’armée. Il est ainsi chargé de la maintenance et des réparations sur l’ensemble du matériel roulant et de l’armement pour toute la Défense.

À ce titre, ce sont plus de 700 personnes (actives dans près de 32 métiers différents) qui y travaillent et qui y font preuve d’un savoir-faire et d’une expertise tout à fait exceptionnels, et au bénéfice de l’armée toute entière. Ce savoir-faire permet même de faire de sérieuses économies, puisque l’externalisation de métiers techniques à ce point spécifiques reviendrait en réalité plus chère à la Défense.

Pourtant, avec les économies linéaires prévues, combinées au non-remplacement des départs naturels, Rocourt pourrait devoir passer de 700 à 400 hommes ! On mettrait ainsi en péril une structure qui marche et on perdrait progressivement une série de compétences spécifiques et de profils hautement qualifiés. En outre, le Centre de Compétences de Rocourt représente un important gisement d’emplois techniques de haute qualité pour l’ensemble du bassin économique liégeois (qui a toujours été caractérisé par le savoir-faire de ses industries et de ses ingénieurs).

Monsieur le Ministre, pouvez-vous me garantir dès aujourd’hui que la spécificité de l’arsenal de Rocourt sera reconnue et que des effectifs suffisants y seront maintenus afin d’y assurer correctement toutes leurs missions et tous leurs métiers actuels ? Pouvez-vous me rassurer (et rassurer les militaires concernés et leurs familles) en m’indiquant clairement que Rocourt n’aura pas à connaître cette potentielle diminution de 300 hommes ?

Je vous remercie d’avance.

Pour obtenir la réponse du Ministre

13/02/2019

Question au Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, M. Pieter De Crem, concernant la mise en place des conseils de police et des collèges des zones de secours

13/02/2019

Question au Ministre des Finances sur la fermeture du bâtiment du SPF Finances à Hannut

13/02/2019

Question au Ministre de l’Intérieur concernant le suivi des recommandation de Myria dans son dernier rapport annuel 2018

29/01/2019

Suppression des boîtes aux lettres rouges en province de Liège

23/01/2019

Question au ministre de la Justice sur "les rapports annuels sur le contentieux de la Belgique devant la Cour européenne des droits de l'homme et la création de l'institut des droits de l'homme"