Question à Monsieur Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, concernant le rapport de la Cour des comptes relatif au recrutement et sélection à la police fédérale

26/02/2015

Monsieur le Ministre,

La Cour des comptes a examiné le rôle de la police fédérale dans les procédures de sélection du personnel, tant pour le cadre opérationnel que pour le cadre administratif et logistique (Calog).

En ce qui concerne le cadre opérationnel, la Cour a constaté que la police fédérale fournit des efforts considérables pour garantir la qualité des sélections et que celles-ci sont en général effectuées avec rigueur. Lors des multiples étapes de la sélection, les décisions sont généralement motivées avec précision et les procédures de sélection suivies et analysées en profondeur.

Il subsiste toutefois un risque d’analyse subjective, en particulier lors de l’organisation du test de personnalité, qui consiste en une mesure unique de compétences par une seule personne. La Cour recommande à cet égard d’associer plusieurs experts en sélection au test de personnalité.

Le grand nombre d’épreuves de sélection et la complexité de certains tests conduisent, par ailleurs, à une procédure de sélection très longue. La Cour recommande d’organiser les épreuves de manière centralisée afin d’éviter des problèmes logistiques, de même que le risque d’inégalité de traitement des candidats.

La Cour est beaucoup plus critique en ce qui concerne le cadre administratif et logistique. L’audit a révélé que les dossiers de sélection présentaient à plusieurs reprises des lacunes.

Plus de 10% des dossiers examinés ne permettaient pas de déterminer la raison pour laquelle le candidat concerné avait été recruté (absence de comparaison, de classement et de motivation) et les principes de la législation sur l’emploi des langues ont parfois été ignorés (par exemple en ce qui concerne la composition du jury ou la priorité de recrutement dans le cadre linguistique le plus déficitaire). La Cour estime que ces irrégularités résultent en grande partie du morcellement extrême et de la décentralisation des sélections. Elle recommande d’organiser des procédures de sélection générales et de constituer des réserves de recrutement centrales afin d’améliorer l’uniformité et la gestion des procédures.

Monsieur le Ministre, quel suivi allez-vous donner au rapport de la Cour des comptes ? Quelles initiatives allez-vous prendre pour répondre aux difficultés qui y sont pointées ? Envisagez-vous, comme il est suggéré par la Cour, d’étendre le nombre d’experts en sélection chargés du test de personnalité ? Quelles mesures allez-vous prendre pour assurer une meilleure coordination et centralisation des procédures de sélection? Quelles mesures seront prises pour assurer le respect de la législation relative à l’emploi des langues ? Des recrutements ont-ils été invalidés sur cette base ? Si oui, combien et pour quel motif ?

Je vous remercie.

Pour obtenir la réponse du Ministre

13/02/2019

Question au Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, M. Pieter De Crem, concernant la mise en place des conseils de police et des collèges des zones de secours

13/02/2019

Question au Ministre des Finances sur la fermeture du bâtiment du SPF Finances à Hannut

13/02/2019

Question au Ministre de l’Intérieur concernant le suivi des recommandation de Myria dans son dernier rapport annuel 2018

29/01/2019

Suppression des boîtes aux lettres rouges en province de Liège

23/01/2019

Question au ministre de la Justice sur "les rapports annuels sur le contentieux de la Belgique devant la Cour européenne des droits de l'homme et la création de l'institut des droits de l'homme"