Question à Monsieur Didier Reynders, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères et européennes concernant les violences contre les chrétiens au Niger

09/02/2015

Monsieur le Ministre,

Alors que jusqu’à présent, il n y avait jamais eu, dans l’histoire du Niger (pays laïc à 98% musulman), de persécutions ciblées à l’endroit des chrétiens et de leurs intérêts, il a fallu malheureusement en constater ces dernières semaines à la suite des événements « Charlie Hebdo ».

En effet, à la suite de la présence à Paris du président du Niger pour la grande marche républicaine le 11 janvier, certains musulmans nigériens ont décidé de manifester les 16 et 17 janvier à Zinder et à Niamey pour protester contre cette participation de leur président à cette marche et contre le journal Charlie Hebdo.

Cependant, ces manifestations ont dégénéré en des attaques contre des églises chrétiennes et contre des habitations de chrétiens, alors que les forces de l’ordre étaient manifestement débordées. Officiellement, 45 églises ont été brûlées, ainsi que 36 débits de boisson, un orphelinat et une école chrétienne ; en outre des dizaines de maisons de chrétiens auraient été pillées et brûlées. On dénombrerait au moins 10 morts et plus de 200 blessés. Plusieurs dizaines de personnes ont fui la ville de Zinder. Des centaines d’autres étaient sous protection militaire dans des camps de l’armée.

Par ailleurs, le choc et l’incompréhension sont d’autant plus grands que rien ne laissait présager de telles violences. Les deux communautés vivaient en bonne entente. De nombreux musulmans ont d’ailleurs aidé leurs « frères » chrétiens quand ils étaient attaqués. Et le président nigérien n’a pas manqué de lancer un appel au calme et de dénoncer les violences et ceux qui les ont commises (« ceux-là n’ont rien compris à l’islam »).

M. le Ministre, me confirmez-vous ces diverses informations et en particulier les quelques chiffres que j’ai évoqués ? Quelle est la situation à l’heure actuelle : le calme est-il vraiment revenu ? Quelles garanties en matière de protection, le pouvoir nigérien a-t-il pu offrir à sa minorité chrétienne pour la rassurer quant à son avenir et quant à sa sécurité immédiate ? Les coupables ont-ils été arrêtés et poursuivis ? Dans ce contexte, quel soutien la Belgique pourrait-elle offrir aux autorités nigériennes mais aussi plus directement à ces minorités menacées ?

Je vous remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour vos réponses et vos précisions.

13/02/2019

Question au Ministre de l’Intérieur concernant le suivi des recommandation de Myria dans son dernier rapport annuel 2018

13/02/2019

Question au Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, M. Pieter De Crem, concernant la mise en place des conseils de police et des collèges des zones de secours

13/02/2019

Question au Ministre des Finances sur la fermeture du bâtiment du SPF Finances à Hannut

29/01/2019

Suppression des boîtes aux lettres rouges en province de Liège

23/01/2019

Question au ministre de la Justice sur "les rapports annuels sur le contentieux de la Belgique devant la Cour européenne des droits de l'homme et la création de l'institut des droits de l'homme"