Question à Monsieur Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, concernant l’opération anti-terroriste du 15 janvier 2015

16/01/2015

Monsieur le Ministre,

Dans la soirée du 15 janvier, une large opération anti-terroriste a été menée dans les arrondissements judiciaires de Verviers, Bruxelles et Hal-Vilvorde.

D’après le Parquet fédéral et les services de renseignements, les perquisitions ont permis d’éviter des « attentats imminents ». Je tiens à remercier les membres du parquet fédérale, des services de la police judiciaire fédérale, les services de renseignement ainsi que les unités spéciales de la police fédérale et saluer l’efficacité et le travail remarquable dont ils ont fait preuve dans des circonstances particulièrement difficiles.

L’enquête semblait porter sur une cellule opérationnelle composée notamment de personnes qui revenaient de Syrie, dont les trois suspects verviétois, et planifiaient des attentats terroristes d’envergure contre les services de police. Des plans concrets montrent qu’ils avaient l’intention d’attenter à la vie de policiers sur la voie publique et dans les commissariats.

Dans le cadre de l’opération menée à Verviers, deux djihadistes ont été abattus et un troisième à été interpellé. D’autres perquisitions ont également été menées à Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean, Anderlecht, Berchem-Sainte-Agathe et Liedekerke. Douze perquisitions ont été menées au total.

Suivant les informations transmises par le Parquet fédéral, treize personnes ont été privées de liberté et deux personnes ont été interceptées en France. Des armes de guerre et de pointe, des munitions ainsi que des uniformes de police et des systèmes de radiocommunication ont été saisis.

En raison de la situation, l’OCAM a décidé de relever le niveau d’alerte au niveau 3. Monsieur le Ministre,

- Avec quel degré d’urgence cette opération a-t-elle été mise en place ? On parle « d’attentats imminents », dans quelle mesure ?

- Ces opérations sont le résultat d’un travail de longs préparatifs et une enquête judiciaire de plusieurs mois. Quel a été le processus de décision ? Comment la collaboration s’est-elle organisée entre les autorités judiciaires et policières ?

- Sur quelles informations l’opération s’est-elle basée ? Quel était leur degré de fiabilité ?

- Quel est le résultat des opérations menées à Verviers, Bruxelles et Hal-Vilvorde ?

- Comment les suspects ont-ils réussi à se fournir des uniformes policiers ?

- Le niveau d’alerte a été relevé au niveau 3, quelles mesures concrètes ont été prises suites à cette hausse et ce spécifiquement à l’égard des policiers ?

- Vous avez-indiqué que « l’ensemble des services qui s’occupent de la lutte contre le radicalisme recevront tous les moyens pour lutter de manière adéquate contre ce phénomène » et que les décisions budgétaires concrètes feraient l’objet de discussions lors du contrôle budgétaire. Quels budgets entendez-vous dégager ? Pour quels départements ? Où ces montants seront-ils prélevés ? Je serai particulièrement attentive, Monsieur le

Ministre, et j’espère que le gouvernement prendra rapidement la décision de renforcer les budgets de la police et de la justice, comme nous l’avons demandé à plusieurs reprises.

Je vous remercie.

Pour obtenir la réponse du Ministre

05/12/2018

Question au Ministre de la SNCB sur la ponctualité des trains en gare de Liège Guillemins

28/11/2018

Question orale au ministre des Finances sur « ta taxation des géants du numérique »

24/10/2018

Question de Vanessa Matz sur "la couverture internet et la lutte contre les zones blanches"

24/10/2018

Mme Vanessa Matz au vice-premier ministre et ministre de la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste, sur "la nouvelle directive européenne postale" et sur "le changement de fréquence et de délai de distribution du courrier"

17/10/2018

Question de Mme Vanessa Matz au vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments, sur "le nombre de CSIL-R mises en place"