Question d’actualité au Premier Ministre, Monsieur Charles Michel, concernant les moyens dévolus aux départements de la Justice et de l’Intérieur pour lutter contre le radicalisme et le terrorisme

15/01/2015

Monsieur le Premier Ministre,

La lutte contre le terrorisme et le radicalisme constituent une priorité. Comme je l’ai indiqué la semaine dernière, mon groupe sera aux côtés du gouvernement chaque fois qu’il sera question d’agir dans ce domaine et de défendre les droits des citoyens.

Nous ne pourrons toutefois avancer efficacement sans une révision budgétaire préalable. La remise à niveau des moyens pour la police et la justice constituent une urgence absolue.

Votre Gouvernement promet sans cesse de faire de la sécurité de notre pays sa priorité. En début de semaine, vous annonciez encore qu’il n’y aurait pas de coupe budgétaire dans la lutte contre le terrorisme. Force est cependant de constater que le décalage entre les paroles et les actes est flagrant puisque les principaux organes de lutte contre le terrorisme voient fondre les moyens qui leurs sont alloués :

- les dépenses relatives au personnel de la Sûreté de l’Etat passeront de 26,3 millions à 23,7 millions de 2013 à 2015 ;

- la police voit sont budget raboté de 177 millions en 2015, soit 9,6%. Cette diminution ne permettra plus d’engager que 800 policiers en 2015 contre 1400 en 2014;

- le budget de l’OCAM, organe essentiel dans la détection des phénomènes terroristes, diminue de 17% ;

- les dépenses relatives au personnel au sein du centre de crise passeront de 3 millions en 2013 à 2,1 millions d’euros en 2019 ;

- seul 900 000 euros seront alloués au centre de cybersécurité en 2015 alors que vous parliez de 8 millions dans votre note d’orientation politique;

- le département de la Justice devra quant à lui réaliser en 2015 des économies de l’ordre de 13% par rapport à 2014.

Plus aucune tergiversation ou ambigüité ne peut être tolérée.

Monsieur le Premier Ministre, je vous demande aujourd’hui de mettre vos paroles en concordance avec vos actes. Pouvez-vous vous engager formellement à relever les budgets précités afin de permettre une lutte optimale contre le radicalisme et le terrorisme ?

Vous avez par ailleurs appelé à un dialogue constructif, au-delà des clivages majorité-opposition, sur ces sujets importants. En ce sens, je vous lance moi-même un appel Monsieur le Premier Ministre. Mon groupe a déposé trois propositions de loi visant à prévenir les départs de djihadistes belges. Ces textes seront pris en considérations dans quelques instants. Nous demandons dès lors que le parlement puisse travailler dès la semaine prochaine sur ces textes.

Je vous remercie.

Pour obtenir la réponse du Ministre

31/01/2019

Question de Mme Vanessa Matz au premier ministre sur "le rapport du Comité P sur les circonstances de la mort de Mawda"

13/12/2018

Séance Parlement Fédéral 13 décembre 2018 sur la grève de 48h des policiers

22/11/2018

Question d'actualité au Premier Ministre sur les revendications des gilets jaunes

08/11/2018

Question d'actualité au vice-premier ministre sur "le conflit social chez bpost"

18/10/2018

Question d’actualité au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Monsieur Jan Jambon, sur "le malaise et l'absentéisme au sein de la police"