Carnets
de campagne

"Cela suffit..."

540 jours ! Comment ne m’en souviendrais-je pas ? J’étais alors pendant ces mois, ces semaines, ces journées interminables,  en première ligne comme Secrétaire politique du cdH, en appui de nos négociateurs, Benoît Lutgen, Joëlle Milquet , Melchior Wathelet …. J’ai alors pris toute la mesure des blocages auxquels mènent les exclusives entre partis avant les élections. J’observe  aujourd’hui avec irritation qu’ils remettent ça. Les grands partis se livrent en effet à des séances  de musculation face à leurs troupes,  jetant des anathèmes, le PS sur le MR, la NVA et le PTB tandis que le MR s’en prend au PS et la NVA.

Soyons réalistes. Notre système institutionnel belge est compliqué par deux facteurs : d’un côté,  il n’y a plus de partis fédéraux en Belgique et de l’autre  on assiste , surtout en Flandre à un morcellement des formations politiques. Du coup, il faut se faire une raison : des alliances seront nécessaires. A diaboliser les clivages pour gagner des voix, on trompe l’électeur et on complique la négociation pour la formation rapide d’un gouvernement dans un contexte qui reste de crise sévère.  

La danse rituelle du  « je t’aime, moi non plus » entre le PS et le MR est une mystification insupportable. Par leurs exclusives mêmes qui visent à mobiliser des voix aux dépens des autres formations, ils se condamnent en fait à gouverner ensemble. De la sorte on peut dire que voter MR, c’est voter PS et réciproquement. Quelle imposture ! Quel gâchis !

Ils confisquent aussi le débat éléctoral en le focalisant sur leurs petites phrases et leurs exclusives alors qu’il y aurait tant de choses à dire en matière d’emploi, de logement, de sécurité, de fiscalité , de mobilité…et certains ne sont pas toujours clairs sur leur relation avec la NVA, un jour, oui, un jour, non. Au lieu de rassembler, ils divisent.

Le cdH s’en tient à une seule exclusive : contrer la NVA. Benoit Lutgen le rappelait ce matin sur la Première à Bertrand Henne et Marc Sirlereau: le cdH ne veut pas prendre le risque de couper la sécurité sociale, épine dorsale de notre pays. Le cdH ne veut pas gouverner pas avec la NVA et son projet séparatiste.

Le cdH ,quant à lui, joue à fond son maître atout : un programme concret, ambitieux, équilibré qui vise à rassembler, qui vise à avancer. Vivre mieux , c’est possible, même en temps de crise . Surtout en temps de crise ! Affaire de choix, de gestion sérieuse, d’éthique de gouvernement, d’idéal humaniste.

                                                                                                                            Lundi 19 mai 2014

Autres carnets

"Chaque jour qui passe est un jour meilleur"
"On ne badine pas avec le droit à la sécurité"
"Le secteur associatif, un phare comme repère dans notre société"
"On est toujours grand quand on entreprend "
"Vivre par-dessus tout"
"Cela suffit..."
"Vivre plus longtemps et mieux, c’est possible !"
"Baisser l’impôt des sociétés et l’harmoniser au niveau européen"
"Réduire le coût du travail pour créer des emplois"