Carnets
de campagne

"Non à la NVA !"

Sur le marché de Visé, Lucie 78 ans, fringante mais inquiète m’interroge sur l’entrée possible de la NVA au gouvernement après le 25 mai : « Est-ce que De Wever ne va pas finir par imposer le séparatisme ? »

Ma première réponse fuse :’Evidemment si on laisse faire le MR, De Wever Ministre, c’est de l’ordre du possible, oui’. Il nous dit bien sûr aujourd’hui, que c’est non. Mais le 27 janvier dernier,  Didier Reynders déclarait au quotidien Het Belang Van Limburg, je le cite :’ La N-VA se trouve au Gouvernement flamand et dirige un certain nombre de provinces et de communes.

Pourquoi la N-VA ne pourrait pas siéger au Gouvernement fédéral ? » Il ajoutait même "Bart De Wever est un Bourgmestre d´Anvers acceptable, pourquoi ne serait-il pas un Premier Ministre acceptable ?"

Depuis, devant le tollé du côte francophone, il fait une courbe rentrante, mais on le sent très ambigu sur cette question. Il existe en effet entre MR et NVA une communauté de vues profonde sur le programme économique et social..
Le cdH est pour sa part sans ambigüité, ni état d’âme : ce sera non à la NVA et à De Wever, ce sera non à la scission de la sécu.

Pour nous l’égalité devant la santé et les pensions, est non négociable. Nous ferons barrage à cette alliance des contraires qui plait si souvent au MR : soit avec le PS que soi-disant, il honnit ; soit avec la NVA dont il assure rejeter le programme séparatiste.

Le cdH pense que le pays attend surtout un redressement économique et social, une baisse du chômage, un impôt moins lourd et plus juste , une justice plus efficace, une politique de sécurité ferme.  Ce sera notre priorité au fédéral et à la région.

                                                                                                                  Mercredi 30 avril 2014

Autres carnets

"Chaque jour qui passe est un jour meilleur"
"On ne badine pas avec le droit à la sécurité"
"Le secteur associatif, un phare comme repère dans notre société"
"On est toujours grand quand on entreprend "
"Vivre par-dessus tout"
"Cela suffit..."
"Vivre plus longtemps et mieux, c’est possible !"
"Baisser l’impôt des sociétés et l’harmoniser au niveau européen"
"Réduire le coût du travail pour créer des emplois"