Carnets
de campagne

"La dignité, tout est là !"

On débat de la pauvreté à Verviers lundi après-midi dans une antenne de quartier.

Comme mandataire humaniste, mais aussi comme femme, je ne me résigne pas au niveau élévé de pauvreté dans notre pays, relativement riche: près d’une personne sur six, parmi lesquelles une proportion élevée de femmes et d’enfants.

La pauvreté se combat à la fois par des politiques et par de la solidarité. Mais pour moi ,une des principales clé de la lutte contre la pauvreté est ‘housing first’ ou ‘la maison d’abord !’ Pourquoi ? Seul un logement décent assure en effet trois besoins vitaux : d’abord rassembler la famille pour permettre une vraie vie de famille. Avoir un chez soi aide un enfant à se construire une identité et lui donne un sentiment de sécurité qu’il partage avec les siens. Ensuite le logement convenable est garant d’une bonne hygiène et d’une meilleure santé : moins d’absences au travail ou à l’école.Enfin, avoir un coin pour faire ses devoirs ou pour bricoler, c’est faciliter la réussite scolaire.

Comme candidate cdH, je défends trois autres idées-force: d’abord relever les minima sociaux pour les porter au-dessus du seuil de pauvreté, et donc ne pas décourager l’accès à un travail plus rémunérateur et éviter ce qu’on appelle les pièges à l’emploi; ensuite prévenir la glissade dans la pauvreté en informant à temps chacune et chacun qui se trouve en situation de précarité, de la réalité de ses droits à des aides sociales; enfin combattre le surendettement par la sensibilisation et la médiation de dettes.
La prévention reste notre souci premier : pousser à la réinsertion professionnelle, à la resocialisation par le logement –on y revient- , par les activités culturellles , notamment en vue de l’initiation au numérique désormais incontournable ,  et sportives, notamment pour rester en bonne santé,  ou par le bénévolat

La dignité justement, tout est là. La pauvreté est une situation économique qui ne peut pas remettre en cause la dignité irréductible de chaque personne. Chacune et chacun, quel que soit l’état de besoin où elle ou il se trouve a besoin de la même considération et a droit au même respect que n’importe quelle personne plus favorisée.

L’humaniste voit d’abord la personne avant de voir la pauvreté.

                                                                                                                         Mardi 29 avril 2014

Autres carnets

"Chaque jour qui passe est un jour meilleur"
"On ne badine pas avec le droit à la sécurité"
"Le secteur associatif, un phare comme repère dans notre société"
"On est toujours grand quand on entreprend "
"Vivre par-dessus tout"
"Cela suffit..."
"Vivre plus longtemps et mieux, c’est possible !"
"Baisser l’impôt des sociétés et l’harmoniser au niveau européen"
"Réduire le coût du travail pour créer des emplois"