Conseil communal du 21 décembre 2017

10/01/2018

Deux points à l’ordre du jour du conseil communal du 21/12/2017 ont donné lieu à des interventions politiques de la part des conseillers CDH:

1)            le budget 2018

2)            la vente d’une parcelle à Remouchamps entre le cimetière et la plaine des mouvements de jeunesse.

 

1)            Concernant le budget 2018, à l’extraordinaire, partie consacrée aux investissements, nous partageons sans réserve l’analyse et les propos du Directeur financier, à savoir que le budget est bien garni au niveau des dépenses ce qui va obliger la majorité au cours de l’année 2018 à opérer des choix sous peine de voir la dette remonter et le fonds de réserve fondre. Il ne s’agit donc pas d’un budget « vérité ». En effet, la masse d’investissements est importante. Plus que les précédentes années. On ne peut s’empêcher d’y voir le signe d’un budget formaté en perspective de l’échéance électorale. Or, comme le Directeur financier le souligne, tout ne pourra pas être financé au risque de faire déraper à nouveau la dette. La projection 2019 relative au montant de la dette reprise dans le document budgétaire est éloquente à cet égard : de 12.729.888 € en 2018 à 15.105.960 € en 2019. Nous dénonçons donc le fait que la dynamique politique se calque à ce point sur le cycle électoral. Preuve en est aussi que certains dossiers dont les montages sont peu complexes sont mis en œuvre uniquement à quelques mois des élections. Exemple : la refonte du site internet.

Par ailleurs, nous continuons à être défavorables à certains projets faisant l’objet d’inscriptions budgétaires tels que

-              le musée du cyclisme dont nous avons de sérieux doutes sur la valeur ajoutée en termes d’augmentation de l’attractivité touristique

ou encore

-              la réfection des voiries rue rivage et rue de l’enseignement dans la mesure où ces travaux vont venir consacrer définitivement le giratoire dans le centre d’Aywaille alors que celui-ci n’a pas fait l’objet d’une concertation avec l’ensemble des acteurs, que la majorité des  commerçants n’y sont pas favorables et que le bien-fondé de ce contournement n’a pas été évalué sérieusement, démontré et objectivé.

 

2)            S’agissant de l’achat par la commune de la parcelle mitoyenne à la plaine des mouvements de jeunesse de Remouchamps, il apparaît que cette acquisition constitue le premier acte d’un projet de création d’un nouvel accès à la plaine des  mouvements de jeunesse pour les voitures afin de permettre aux riverains proches de la plaine d’y garer leurs autos. Renseignement pris, nous constatons qu’aucun contact n’a été initié avec les responsables des locaux des mouvements de jeunesse, ni avec le staff d’unité pour les en informer, les mettre autour de la table en amont, vérifier leur adhésion et prendre en compte leurs besoins. Quid si ceux-ci y sont opposés ? Nous dénonçons une fois de plus la manière dont la majorité « Ensemble » décide dans son coin sans intégrer dès le départ les principaux acteurs préférant la politique du fait accompli et unilatérale à une association des parties prenantes à la prise de décision. Cette façon de procéder se situe, hélas, aux antipodes d’une politique moderne, rassembleuse et porteuse sur le long terme.

12/06/2018

Conseil communal du 11 juin 2018

01/06/2018

La propreté, un métier, notre responsabilité !

08/03/2018

Conseil communal du 8 mars 2018

02/03/2018

Journal communal- article cdH - Mars 2018

09/02/2018

Conseil communal du 8 février 2018