Conseil communal à Aywaille

31/05/2017

Ordre du jour

Face à une modification budgétaire dite de routine (la 2ème du genre en 2017), c’est-à-dire sans ajustements de crédits significatifs, nous avons décidé de réaffirmer notre position exprimée lors du vote du budget initial, à savoir notre désapprobation. En effet, il s’agit d’un budget en deçà des besoins des jeunes et des familles : petite enfance et logement en tête. Nous fustigeons le manque d’investissements dans des secteurs prioritaires pour améliorer la qualité de vie des jeunes et des familles alors qu’Aywaille connaît, depuis quelques années, un boom démographique qui rend d’autant plus nécessaire des projets adaptant l’offre de services à la réalité démographique de la commune : crèches, logement public, associatif… Aywaille a passé en 2016 le cap des 13.000 habitants. Cette augmentation de la population nécessite une réflexion et une mise à niveau de ses capacités à délivrer des services de qualité et accessibles à tout un chacun.

Vincent MOYSE a fait part au collège MR des problèmes de sécurité routière dont les habitants de la rue Mathieu Carpentier font écho : non-respect du sens interdit, vitesse effective supérieure à 30 km/h, panneaux de déviation enlevés et déplacés… Il a demandé que des actions soient entreprises pour que ces nuisances cessent et que la communication autour de l’avancement du chantier soit plus optimale. Le collège MR a rencontré récemment encore la police afin d’évoquer principalement la situation au niveau du chemin de messe. Il ne s’est pas avancé sur de nouvelles actions afin de répondre aux problèmes que nous avons soulevés.

Au nom du groupe CDH, Vincent MOYSE s’est dit interpellé par la prise en charge de la promotion et de l’organisation par le GREOVA d’un évènement du R HOTEL (Square Philippe GILBERT). Si le GREOVA est dans son rôle de promotion touristique, ce service est très limite par rapport aux autres établissements hôteliers actifs sur la commune d’Aywaille. Une telle aide, si elle n’est pas généralisée et proposée de façon semblable aux autres acteurs, est de nature à créer une distorsion de concurrence et une inégalité de traitement inacceptables entre opérateurs économiques issus d’un même secteur, en l’occurrence l’HORECA, sur un même territoire. Les Autorités communales doivent obtenir des garanties que le GREOVA aura la même attention et le même degré d’investissement pour tout le monde. La majorité MR partage cette position, considère que le GREOVA est déjà attentif à cet aspect et ne compte donc pas attirer l’attention de celui-ci de manière spécifique.

Lors d’une discussion portant sur la convocation d’un groupe de travail à huis clos du Conseil communal, le CDH a dû recadrer et corriger les propos erronés de la majorité sur l’absence de participation des partis de l’opposition et donc du CDH aux commissions mises en place depuis le début de la législature. La majorité ne comprend pas et fustige notre attitude de ne pas y participer. Pour rappel, nous n’y participons pas pour deux raisons : nécessaire publicité et transparence des débats ainsi qu’indispensables économies budgétaires. D’une part, le travail d’examen de points à l’ordre du jour du conseil peut se faire lors des séances publiques, ce qui implique plus de transparence dans la prise de décisions. D’autre part, la suppression des commissions permettrait une économie substantielle des deniers publics qui pourraient être utilisés à d’autres fins que de rémunérer par des jetons de présence des mandataires.

Motion concernant la demande d'évaluation de la privatisation du service d'entretien : cliquez ici.
14/12/2017

Aywaille appartient à ses habitants

06/11/2017

Conseil communal à Aywaille

29/10/2017

AYWAILLE – Place Marcellis : Verdissement d’un parking minéralisé aux abords de la gare.

08/10/2017

Conseil communal le 16 octobre 2017

29/09/2017

Aywaille, forte de ses associations!