Aywaille à l’aube de choix capitaux: le centre ou la Porallée?

12/12/2016

Le sort de deux projets prioritaires pour le CDH et d’importance pour notre devenir se joue et continuera à se jouer dans les jours et les semaines qui viennent :

*          la sécurisation de la Porallée entre Remouchamps et Aywaille (N633).

*          la revitalisation du centre d’Aywaille.

Pour le cdH, les enjeux liés à la réalisation de ces deux projets sont colossaux, bien que de nature différente. À ce titre, ils nécessitent du sang-froid et de la réflexion.

 

La sécurisation de la Porallée entre Remouchamps et Aywaille.

Concernant la Porallée, c’est la sécurité et la mobilité qui sont en jeu.

D’une part, ce tronçon est un des endroits de la commune où le besoin de sécurité routière est le plus criant et le plus vital. C’est la seule route de la commune qui subsiste, dans les statistiques policières, en zones à moyens risques en raison de la concentration d’accidents corporels liés à la circulation. Des travaux de sécurisation sont donc indispensables.

D’autre part, cet axe connaît à certaines heures des embarras de circulation occasionnant des désagréments non-négligeables pour le citoyen aqualien comme pour l’automobiliste de passage. Ici, aussi, des avancées pour fluidifier le trafic nous paraissent à brève échéance tout aussi indispensables.

Le Ministre CDH des Travaux publics Maxime PREVOT en a pris la mesure. Il a libéré 2.000.000 € pour des travaux d’aménagement et de sécurisation à cet endroit dans le cadre du Plan « Infrastructures » 2016-2019. Dans un courrier envoyé à la commune en date du 1er  décembre, le Ministre confirme sa volonté de maintenir l’affectation de l’enveloppe au projet de la Porallée. Nous approuvons.

Plus concrètement, nous souhaitons que les orientations suivantes soient retenues :

*          En termes de phasage des travaux, commencer d’abord par la construction d’un rond-point au niveau du carrefour du Delhaize. 

*          Ne pas entraver le développement de l’activité entrepreneuriale à travers, notamment, la création d’une berne centrale. 

*          Maintenir l’emplacement de l’arrêt TEC dans la boucle à sens unique permettant d’accéder aux commerces voisins de l’Institut Saint-Raphaël.

*          Ne pas créer de voies lentes cyclables qui feraient doublon avec celles déjà présentes sur le piétonnier le long de l’Amblève.

Enfin, 2019, c’est demain. Le plan infrastructures 2016-2019 arrivera vite à échéance. En effet, si l’enveloppe n’est pas utilisée avant 2019, elle sera définitivement perdue. Le transfert d’une partie conséquente de ce budget vers d’autres aménagements, comme la majorité Ensemble-MR l’a sollicité, fait peser et courir beaucoup de risques. La commune d’Aywaille ne peut pas se permettre de perdre cette opportunité en or. Le début des travaux sis Rue Mathieu Carpentier et les retards déjà pris doivent inviter la majorité Ensemble-MR à la sagesse et à la plus grande prudence en la matière.

 

La revitalisation du centre d’Aywaille.

Pour le CDH, il est question en priorité d’enjeux liés au renforcement de l’attractivité, à l’embellissement de la place et à l’amélioration de la qualité de vie.

 Le centre d’Aywaille doit être un lieu où il fait encore meilleur d’y vivre et de s’y détendre que maintenant.  La population doit encore davantage investir et s’approprier l’espace qui est le sien. Ceci ne sera possible que si elle adhère à ce qui s’y dessinerait. Cette adhésion doit être créée très tôt, dès les premières étapes de conception et de gestation du projet. Seul un grand exercice de démocratie participative et de concertation citoyenne peut y parvenir. Cette association de la population permettrait aussi d’engendrer de la créativité et de l’inventivité en recueillant les aspirations et les envies des habitants et en les confrontant à la vision politique et à la réalité technique et budgétaire pour générer un projet percutant et fédérateur, un saut qualitatif, source de bien-être et de bénéfices pour la population ainsi que de retombées commerciales et touristiques durables.

Nous appelons donc de nos vœux l’organisation d’une concertation citoyenne à grande échelle, un préalable avant de se lancer de manière automatique et unilatérale dans la mise en œuvre d’un projet décidé d’en haut. Ce projet doit être imaginé et co-construit avec la population. C’est le gage de sa pleine réussite.  

Attendu depuis longtemps, il va engager la commune et ses citoyens pendant des années.

Il ne peut être confisqué. Ne ratons pas ce rendez-vous !

Lire l'article de la DH

Lire l'article de la Meuse

08/10/2017

Conseil communal le 16 octobre 2017

29/09/2017

Aywaille, forte de ses associations!

23/07/2017

Conseil communal 13 juillet 2017 Interventions cdH

13/07/2017

Conseil communal à Aywaille

03/07/2017

Pleins feux 2017