Un plan propreté pour l'entité d'Aywaille

23/08/2016

Lors du conseil communal du mardi 23 août, le groupe cdH propose un plan propreté pour l'entité d'Aywaille. 

A Aywaille, la propreté est une priorité pour le groupe cdH. En effet, l’entretien et la propreté de tous les sites de l’entité sont importants pour l’image de la commune d’un point de vue économique et touristique. Il s’agit également d’enjeux écologiques et citoyens.

Si nous pouvons saluer certaines mesures qui ont été mises en place telles que des caméras mobiles pour combattre les dépôts clandestins, des actions de préventions menées par les écoles communales ainsi que par le conseil communal des enfants avec notamment la création d’un logo « Aywaille commune propre », la participation une fois par an à l’opération Be Wapp qui a permis de ramasser pas moins de 240 sacs de déchets en 2016 ou encore l’important travail de ramassage des déchets effectué par le service entretien de la commune, nous considérons ces mesures insuffisantes par rapport aux enjeux.

L’appel à projets lancé par le Ministre cdH en charge de l’environnement, Carlo Di Antonio, est une opportunité de remettre l’ouvrage sur le métier et d’initier une série de nouvelles mesures visant à améliorer la propreté de nos rues et sites naturels.  Nous demandons que le collège établisse un plan d’aménagement des poubelles pour une lutte coordonnée afin de rentrer un projet et recevoir un subside financier pour la mise en place d’infrastructures de propreté.

Plus globalement, nous souhaitons vivement qu’un plan propreté prenne effet rapidement dans l’entité. Nous  proposons 3 axes de travail : la prévention, l’action et la répression.

 La prévention :

  • Mener des campagnes de luttes contre les déchets en utilisant notamment les méthodes de « nudging » auprès des citoyens. Cette méthode, en test dans diverses villes, a déjà fait ses preuves. La sensibilisation doit porter non seulement au niveau de l’achat de produits qui génèrent beaucoup de déchets, en passant par des campagnes « Achetez malin » mais aussi au niveau des dépôts clandestins, déjections canines, jets de détritus sur la voie publique, « vos déchets vous coûtent cher ! » ;
  • Amplifier les projets éco dans les écoles : intensifier le tri des déchets, informer davantage sur le traitement des déchets, intégrer quotidiennement les gestes d’éco-consommation dès le plus jeune âge, par des modules ludiques, des concours. Reconnaissons l’important travail déjà réalisé dans nos écoles, il est cependant possible de les encourager à aller encore plus loin ;
  • Impliquer les milieux de jeunesse (maison des jeunes, mouvements de jeunesse…), les milieux culturels, les clubs sportifs dans des campagnes et des pratiques de lutte contre les déchets,  « moins de déchets, c’est moins cher pour tout le monde » ;
  • Poursuivre le travail de sensibilisation commencé avec le conseil communal des enfants ;
    • Mettre en place un réseau d’ « ambassadeurs de la propreté » : des citoyens bénévoles préoccupés par la propreté et désireux de jouer un rôle actif en matière de relais d’informations auprès de leur voisinage et d’apport d’initiatives. Ceux-ci pourraient également être des relais avec les autorités communales afin de signaler des dépôts et autres déchets pour optimaliser et permettre une remise en ordre des lieux plus rapide.
L’action :
  • Répondre à l’appel à projet lancé par le ministre de l’Environnement Carlo Di Antonio  afin de compléter et perfectionner le parc des infrastructures de propreté publique sur le territoire aqualien. Si nous souhaitons que les citoyens respectent notre environnement, donnons leurs les outils afin de se débarrasser proprement de leurs déchets dans les lieux publics.

Contenu de l’appel à projet : « L’octroi de l’aide financière aux communes est conditionné à l’élaboration d’un « plan d’aménagement des poubelles », pour s’assurer d’une  organisation optimale des infrastructures (couvrir les lieux pertinents, prévoir un placement adapté à la situation de terrain, adapter le nombre et le modèle de poubelles aux besoins,…). Un guide d’accompagnement pour établir ce plan est fourni aux communes. Les communes sont libres de choisir le modèle des équipements qu’elles souhaitent installer.      

Le montant de l’aide financière dépend de la démographie des communes:

Poubelles et/ou cendrier : Il s’agit de soutenir l’achat de matériel à hauteur de 60%. Le montant de l’intervention sera plafonné à 25.000 € pour les communes comprenant entre 10.000 et 30.000 habitants
Aspirateur de déchets: Une prime d’un montant maximum de 7.500€ sera octroyée par appareil. Les communes de moins de 30.000 habitants peuvent introduire une demande de subvention pour un appareil maximum. »

Concrètement, nous demandons à ce que les objectifs d’un plan d’aménagement des poubelles soient rencontrés. Celui-ci vise à structurer les démarches à mettre en place en vue de tendre vers une mise en oeuvre optimale de l'infrastructure, notamment en tenant compte des éléments suivants :

  • couvrir de manière pertinente les lieux pour lesquels l'abandon de déchets est constaté régulièrement
    • réfléchir à un placement intelligent et adapté à la situation de terrain (lieux-cibles);
    • proposer l'infrastructure adéquate au type de déchet, au public, aux lieux;
    • effectuer un choix de matériel durable et de qualité;
    • organiser le trajet de collecte en fonction des contraintes locales;
    • faciliter le travail d'entretien des équipes de voirie et permettre une vidange «just in time »;
    • éviter l'accumulation de déchets, le débordement de poubelles et les dépôts sauvages;
    • mettre en place des procédures d'évaluation pour éviter que les situations problématiques perdurent.
  • De plus, nous demandons que figure dans ce projet des cendriers muraux dans les lieux où se trouvent des bâtiments « horeca », des salles communales et tout autre endroit susceptible d’accueillir des rassemblements de personnes.
  • Nous demandons également que des « mégots bacs » soient installés dans des lieux stratégiques, comme par exemple, le long de la voie des aulnes et dans les rues principales des centres d’Aywaille et Remouchamps.
  • Nous demandons à ce que des poubelles et des poubelles pour les déjections canines soient installées dans chaque quartier de l’entité ainsi que le long des voies pédestres.
  • Afin d’allier prévention et sensibilisation, nous souhaitons que chaque aménagement soit accompagné d’incitations au respect des lieux.  
  • Développer avec les organisateurs de grosses manifestations sportives, culturelles, associatives un plan de lutte contre les déchets avec un label « Moins de déchets pour plus de fête », qui consiste à utiliser des gobelets recyclables, à poser des poubelles de tri sur les lieux de manifestations… ;
  • Mettre tous les moyens à disposition dans les bâtiments communaux afin de montrer l’exemple et inculquer les bons gestes de tris et traitements des déchets autant que possible à toutes les personnes qui fréquentent ceux-ci.

Répression :

Parallèlement au travail effectué avec les caméras qui servent à la fois d’outils d’observation mais aussi de dissuasion, il serait judicieux de renforcer l’application des sanctions visant les incivilités environnementales du type abandon de mégot, de canette, de chewing-gum ou de déjection canine ainsi que pour le manque d’entretien des trottoirs. La propreté et l’entretien est l’affaire de tous les citoyens.

Motion-plan-proprete.pdf

06/11/2017

Conseil communal à Aywaille

29/10/2017

AYWAILLE – Place Marcellis : Verdissement d’un parking minéralisé aux abords de la gare.

08/10/2017

Conseil communal le 16 octobre 2017

29/09/2017

Aywaille, forte de ses associations!

23/07/2017

Conseil communal 13 juillet 2017 Interventions cdH