Article du Journal communal - JUIN 2015

19/06/2015

20 emplois communaux en danger. Stupeur, consternation et colère!

Sous le couvert d’économies budgétaires, la majorité MR est prête à privatiser le service de nettoyage de la commune et, de ce fait, à sacrifier 20 emplois au sein de l’administration communale.

Au cdH, il n’y a pas de mot assez dur. La consternation domine.

Lors du conseil communal du 22 avril dernier, le MR a voté le lancement d’un appel d’offres visant à externaliser dans son intégralité le service de nettoyage des bâtiments communaux. Le personnel en charge de l’entretien des écoles communales, de la crèche, du CPAS, de l’administration communale et des bibliothèques est touché de plein fouet par ce choix.

Si cette privatisation s’accompagne d’une clause de reprise des agents actuellement en place, aucun garde-fou, aucune exigence ne sont formulés au repreneur pour que l’opération ne se solde pas par une dégradation potentielle des conditions d’emploi du personnel en poste actuellement. En effet, le cahier des charges est vide de tout contenu au sujet du maintien du niveau des salaires, des acquis, de la prise en compte de l’ancienneté des travailleurs, du degré de stabilité d’emploi et du maintien des intéressés sur leurs chantiers actuels...

Ces manquements du cahier des charges concernant les travailleurs ne sont pas innocents. Contrairement à ce que la majorité MR laisse penser, la décision de principe d’exécuter cette opération est prise. Le seul moyen d’obtenir des offres avantageuses sur un plan strictement budgétaire est de laisser le champ libre dans la détermination des conditions d’embauche et c’est bien le cas. Si les soumissionnaires sont tenus par le respect d’emploi des travailleurs aux conditions précitées, il y a très peu de chances de décrocher des offres aboutissant à la réalisation des gains financiers escomptés par la majorité ; c’est pourquoi le cahier des charges servant de base aux entreprises pour la remise des offres est silencieux à cet égard. Vicieux, vous avez dit ? Cela est d’autant plus vicieux que le MR a souvent déclaré avec force que jamais il ne toucherait au personnel communal…Une promesse de plus bafouée…

Par ailleurs, il n’y a aucune garantie quant à l’avenir du personnel à l’échéance du contrat avec le soumissionnaire. Cela démontre bien que la décision de privatiser sera sans aucun doute préjudiciable au personnel d’entretien faisant partie de la frange la plus fragile du cadre du personnel communal, d’autant plus préjudiciable que les conditions de travail seront aussi plus astreignantes.

Etant donné ce qui précède, vos représentants du cdH s’opposent fermement à cette privatisation, synonyme de licenciement, d’incertitudes et d’appauvrissement du service public. Aussi, nous avons demandé le retrait de cette décision lors du conseil communal d’avril, mais rien à faire, le rouleau compresseur, du social notamment, est en marche.

V. MATZ, V. MOYSE, D. GERMAIN, D.RIXHON et M.GILSON

08/10/2017

Conseil communal le 16 octobre 2017

29/09/2017

Aywaille, forte de ses associations!

23/07/2017

Conseil communal 13 juillet 2017 Interventions cdH

13/07/2017

Conseil communal à Aywaille

03/07/2017

Pleins feux 2017