Conseil communal du 28 mai 2015

28/05/2015

Ordre du jour du conseil communal du 28 mai 2015.Lire l'ordre du jour

TTIP, Vincent Moyse dépose dépose au nom du groupe cdH, amendement à la motion déposée par ECOLO. Alors qu'ECOLO refuse le TTIP et qu'au travers d'une motion également, le groupe Ensemble-MR soutient le TTIP, le cdH souhaite la suspension des négociations afin d'apporter un cadre et des balises afin d'apporter plus de garanties à l'Europe.

Amendement-TTIP-Conseil-Communal-du-28-mai-2015.pdf

Proposition de motion introduite par Vanessa MATZ, Dominique GERMAIN, Daniel RIXHON, Marc GILSON et Vincent MOYSE, conseillers communaux. Motion visant une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’une gestion raisonnée et durable des produits alimentaires dans nos écoles communales

En 2013, le groupe cdH avait déjà tiré la sonnette d’alarme, puisque le collège réfléchissait à l’époque à la confection d’un cahier des charges pour les repas scolaires, nous avions demandé que l’accent soit mis sur l’utilisation de produits locaux et respectueux de l’environnement. De plus, nous avions demandé une réduction de 50% de la quantité d’huile de palme dans les ingrédients et aliments utilisés dans un délai de 2 ans. Force est de constater que 2 ans plus tard, le cahier des charges n’est toujours pas finalisé.

Et pourtant, les constats ne sont guère plus réjouissants qu’à l’époque, pour le cdH, il est primordial que le collège prenne des dispositions rapides en la matière.

Qu’il s’agisse de la santé ou de l’environnement, l’éducation doit commencer dès le plus jeune âge.

En effet, plusieurs études récentes pointent du doigt une alimentation déséquilibrée dès le plus jeune âge très souvent accompagnée d’un gaspillage alimentaire de plus en plus important.

Les causes du déséquilibre alimentaire n’ont pas seulement pour origine la « malbouffe », elles trouvent aussi leur source dans l’utilisation de plus en plus importante des produits alimentaires industriels dans lesquels sont dissimulés des quantités toujours plus grandes de sucre, de graisses et de toutes sortes d’additifs alimentaires aux nombreuses conséquences sur la santé.

Tout d’abord, en matière de santé, 7% des enfants de 1 à cinq ans sont en surpoids en Belgique. Cosignataire de l'étude en mai 2015, le Dr Joao Breda, du bureau régional européen de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Copenhague, rappelle qu'une intervention avant cinq ans est "nécessaire pour stopper la trajectoire des enfants vers le surpoids". D'après des projections de l'OMS portant sur 53 pays, l'Europe va faire face à une épidémie d'obésité aux "proportions énormes" au sein de la population adulte d'ici à 2030. La Belgique n'est pas épargnée par cette tendance.

Les conséquences d’un surpoids voire d’obésité portent non seulement sur la santé, mais également sur le moral ainsi que sur le développement et le bien-être de l’enfant. On sait qu’un enfant qui a quelques kilos en trop va subir des moqueries de la part de ses condisciples. Il risque donc de s’enfermer et de voir la nourriture comme un refuge.

Enfin, on sait le coût élevé que représentent les maladies liées à l’obésité pour la sécurité sociale ; en ces temps d’austérité, agissons à l’échelle locale.

Outre la question de santé publique, plusieurs éléments sont révélateurs d’une consommation alimentaire irréfléchie et irresponsable.

Tout d’abord, une étude menée par Tetra Pak et GoodPlanet Belgium démontre que près de 40% des élèves de 8 à 12 ans n’achèvent pas leur repas de midi (tartines ou repas chaud) plus de 2 fois par semaine, voire même tous les jours pour 10% d’entre eux. Face à ces constats, plusieurs causes sont évoquées par les enfants eux-mêmes : le manque de temps pour manger à son aise, un temps de midi qui arrive trop tôt dans la journée, des proportions inadaptées aux besoins de l’enfant en fonction de leur âge, des menus qui ne plaisent pas…

Ensuite, on constate souvent que les tartines d’un écolier sur cinq terminent à la poubelle. Les résidus des repas chauds finissent eux aussi prioritairement à la poubelle. Alors qu’on demande à tous les ménages aqualiens de fournir des efforts en termes de gestion des déchets, est-il normal que les écoles ne soient pas le premier lieu où on montre l’exemple ?

Les pouvoirs locaux ont un rôle à jouer dans la promotion de l’agriculture et des circuits-courts, montrer l’exemple dans nos écoles communales prend donc tout son sens. Sachant que l’enseignement communal maternel et primaire compte une moyenne de 650 élèves, il est évident pour le groupe cdH que la qualité et la gestion durable de l’alimentation distribuée à nos têtes blondes doivent être une priorité qu’il s’agisse du contenu alimentaire, de l’éducation à la santé et à la consommation ou de la protection environnementale.

C’est pourquoi, une fois encore nous soumettons une série de propositions au collège communal qui se décline en 3 axes :

1)      Le contenu du cahier des charges

2)      La sensibilisation à la consommation et au gaspillage alimentaire

3)      La gestion des déchets alimentaires

Lire la motion qui a été déposée

Réaction du cdH face à l'annonce dans la presse de la fermeture de 33 guichets dont celui de la gare d'Aywaille par la SNCB.

Suite à l'annonce dans la presse de la volonté de la SNCB de fermer 33 guichets d'ici le 1er juillet prochain dont celui de la gare d'Aywaille, le groupe cdH a ajouté un point en urgence afin de faire parvenir un courrier à la ministre MR Jacqueline Galant dans le but d'intervenir en faveur du maintien du guichet.

Malheureusement, le groupe MR a rejeté la demande du cdH d'écrire à la Ministre Galant pour soutenir le maintien du guichet à Aywaille.

Le groupe MR par la voix du conseiller communal, Philippe Dodrimont, rejoint la position et la politique menée par la Ministre qui soutient le maintien de l'arrêt, mais qui n'hésite pas à sacrifier les guichets sur l'autel de la rentabilité économique. Là où le cdH prône la qualité du service public, surtout en zone rurale, afin d'encourager l'utilisation des transports en commun, le MR ne voit que l'impact budgétaire au risque de perdre en qualité, de repousser les utilisateurs et in fine de mettre en péril les lignes des zones rurales. La majorité absolue a donc rejeté en bloc notre demande.

Par ailleurs, Vanessa Matz, notre députée fédérale aura l'occasion d'interpeller la Ministre en charge de la SNCB sur cette question. A lire.


06/11/2017

Conseil communal à Aywaille

29/10/2017

AYWAILLE – Place Marcellis : Verdissement d’un parking minéralisé aux abords de la gare.

08/10/2017

Conseil communal le 16 octobre 2017

29/09/2017

Aywaille, forte de ses associations!

23/07/2017

Conseil communal 13 juillet 2017 Interventions cdH