Parce que la vie est plus forte...

09/04/2020

C’est toujours avec admiration et une immense reconnaissance envers non seulement tous les soignants mais aussi envers tous ceux qui sont en première ligne pour que la vie continue tout simplement que je vous écris ces quelques lignes à la fois pleines de gravité mais aussi avec l’espoir que la pandémie régresse.

Soulager la souffrance, accompagner la douleur, prodiguer des soins, poser les gestes thérapeutiques justes, tout cela dans une ambiance proche de films de sciences fiction qui tournent à l’horreur, voilà le quotidien de celles et ceux qui chaque jour, chaque heure, chaque minute tentent que la vie soit plus forte. Et elle l’est dans une immense majorité des cas même si nous avons tous une pensée pour celles et ceux qui ont été emportés par ce virus, une pensée aussi profonde pour leurs proches, leur famille qui n’auront pas eu en plus l’occasion de leur rendre un dernier hommage comme ils l’auraient souhaité.

À l’heure où je vous écris ces quelques lignes, il semble que les autorités wallonnes aient enfin pris la mesure de l’urgence de la situation dans les maisons de repos, nous demandions avec insistance que des mesures soient prises, il semble que cet appel ait enfin été entendu...tardivement.

Cette crise met encore plus à nu en les amplifiant toutes les formes de fragilités: la dépendance, le handicap, la différence, la solitude, la précarité, les inégalités... Ce sont celles-là comme humanistes que nous voulons au mieux rencontrer avec humanité et soutenir dans une période qui ne ressemble à aucune autre.

La vie est plus forte aussi quand différentes solidarités s’organisent partout dans le pays, quand des formes inédites de partage et de liens sociaux se déploient, quand la bienveillance et l’empathie prennent le dessus sur les différences et le rejet.

En ce presque début de week-end de Pâques qui s’annonce des plus radieux, je voulais vous souhaiter le courage nécessaire pour affronter cette crise et les conséquences graves qu’elle génère mais aussi tenter de profiter de quelques moments de douceur.

Si la tentation est grande en ces jours ensoleillés de braver les règles de confinement en considérant égoïstement que son propre comportement n’aurait pas de conséquences plus globales. Plus qu’un moment de sortie volé, c’est notre formidable capacité de solidarité, d’empathie envers les plus fragiles, qui nous comblera, nous rendra collectivement plus forts.

Parce que la vie est plus forte...

Violences conjugales: « il faut des mesures urgentes »

30 à 50% d’augmentation des appels à l’aide, c’est le chiffre alarmant constaté par le secteur associatif.

Il y a 8 jours, je tirais déjà la sonnette d’alarme pour demander aux gouvernements de prendre des mesures urgentes de protection, de capacité de logements d’accueil d’urgence complémentaire et de facilitation pour les victimes de donner l’alerte.

Hier, à la Chambre, j’interpellais le Ministre de la Justice et le Ministre de l’Interieur demandant: 
  • l’obligation pour toutes les zones de police du Royaume d’appeler les victimes qui se sont manifestées depuis les trois derniers mois afin de vérifier si tout va bien ainsi que les auteurs afin de maintenir une pression sur eux.
  • la mise en place, comme en France et en Espagne, de pharmaciens référents pour les victimes (afin que les pharmacies puissent rediriger les situations vers les services de police)
  • l’organisation d’un numéro de téléphone d’urgence par SMS ( comme cela se fait habituellement pour les sourds et mal-entendants)

Par ailleurs, les communes (certaines le font déjà) doivent mettre à disposition des logements d’urgence afin de rendre effectif l’éloignement.

Alors que le secteur associatif poursuit son aide et son soutien aux victimes, je continue comme je le fais depuis des mois à demander que des mesures urgentes de prévention, de protection des victimes et de sanctions pour les auteurs soient prises sans tergiverser : ceci est d’autant plus vrai pendant cette période difficile de confinement où une attention particulière doit être portée aux personnes les plus vulnérables.

Lire l'article Sudpresse 1 avril 2020 page 15.pdf

Lire l'article complet la DH 8 avril 2020.pdf

Maisons de repos: l'appel du cdH enfin entendu, MERCI

L’appel du cdH à la Ministre de la Santé en Wallonie a enfin été entendu! La Ministre a pris la mesure de la situation gravissime en Wallonie.

MERCI pour tous nos aînés, merci pour toutes les équipes épuisées.

Nous tenons toutefois à pointer "l'urgence" qui existe aussi dans les centres d'hébergements pour personnes porteuses de handicap et demandent également à la ministre d'être attentive aux lieux non reconnus par l'Agence wallonne pour une vie de qualité (Aviq) mais qui accueillent aussi des publics fragilisés ainsi que le secteur et les hébergements de l'aide à la jeunesse.

Dans une lettre ouverte adressée à la Ministre de la Santé en Wallonie lundi dernier, le cdH demandait:

  • le dépistage systématique des résidents et de l’ensemble du personnel;
  • le renforcement du personnel dans tous les centres d’hébergement ;
  • la mobilisation des structures de soins intermédiaires.
Autant de priorités qui sont des urgences pour rendre de la dignité à ces personnes particulièrement fragilisées.

Lire la lettre dans son entièreté

Lire l'article en ligne RTL INFO

Le cdH veut une "aide" aux secteurs oubliés

  • élargir les critères pour permettre à l’ensemble des indépendants et professions impactées de bénéficier de l’aide wallonne de 5.000 € ;
  • permettre aux personnes lésées de rentrer des dossiers justifiant d’une perte d’au moins 30% pour bénéficier également de cette prime.

Vu qu’aucune solution n’a encore été dégagée, le cdH vient de déposer une résolution au Parlement wallon.

Objectif : étendre l’aide Wallonne à tous secteurs «oubliés»!

Le groupe cdH dépose donc une proposition de résolution pour que les conditions d’octroi des indemnités forfaitaires soient attribuées à toute entreprise ou à tout indépendant qui peut prouver des pertes conséquentes liées à la crise.

Il est essentiel de soutenir au plus vite tous les indépendants et toutes les PME !

Lire l'article L'Echo

Lire l'article Vers l'avenir

Déploiement de la 5G annoncé par Proximus

Vous êtes nombreux ces derniers jours à m’interpeller, à m’interroger, à me demander mon avis au sujet du déploiement de la 5G dans plusieurs communes wallonnes.

Comme parlementaire fédérale, début février 2020, je dénonçais à la Chambre la procédure très peu orthodoxe qui permettait à l’IBPT (le régulateur des télécoms) d’octroyer des licences provisoires pour la 5G (le déploiement actuel est la conséquence de ces décisions de l’IBPT) sans aucun contrôle démocratique, sans aucun débat citoyen autour des questions de santé, de modèle de société que nous voulons, de sécurité nationale aussi.

Quand au mois de février, j’ai tiré la sonnette d’alarme sur l’absence de décision gouvernementale (quand j’ai demandé pourquoi il n’y en avait pas, on m’a dit «affaires courantes », impossible) sur un tel déploiement, on m’a répondu gentiment que « c’était comme ça ».

Je partage donc totalement l’émoi, les craintes actuelles, je regrette juste que les oppositions que j’émettais au mois de février n’aient pas été entendues parce que au mois de février, il était encore possible d’arrêter la machine et les opérateurs n’avaient pas un chèque en blanc pour déployer la petite 5G, comme ils le font actuellement. Et nous étions peu à nous en tracasser.

Je ne peux que regretter avec vous tous que ce déploiement se soit fait dans la plus grande opacité, sans aucun débat démocratique, de surcroît dans une période particulièrement délicate, en snobant l’élémentaire principe de précaution.

Je concluais en février par "Il ne peut être question de brader notre modèle de société , de santé , de civilisation au nom d’intérêts" économiques . C’est toujours ce que je pense.

Lire mon intervention du 5 février

On ne les rappelle jamais assez!

13/11/2020

Pour protéger le commerce local...et arrêter de glorifier la surconsommation !

14/10/2020

Le secteur événementiel et les métiers forains attendront pour une aide fédérale

14/10/2020

Question au ministre de la Justice sur les dangers de contamination au COVID-19 dans les prisons

13/10/2020

Le secteur événementiel et les métiers forains doivent être soutenus par le fédéral.

01/10/2020

Les GAFAM passeront à la caisse...