Suppression des boîtes aux lettres rouges en province de Liège

29/01/2019

Question de Madame Vanessa Matz au Ministre Philippe de Backer en charge des télécommunications et de la poste, concernant la suppression des boîtes aux lettres « rouges » de Bpost précisément en province de Liège.

Monsieur le Ministre, récemment, le prestataire Bpost a annoncé la suppression de 3.000 boîtes aux lettres et donc de réduire le nombre à 10.000. De nombreuses communes en province de Liège sont touchées par ces suppressions.

Bpost avance comme explication l’impact de la révolution numérique sur l’émission des courriers papiers qui subit une diminution. Face à cette diminution, le maintien d’un réseau dense de boîtes aux lettres n’est donc plus justifié selon bpost. Certaines boîtes ne seraient plus ou quasiment plus utilisées.

Bpost a annoncé s’être basé sur 3 critères pour déterminer les boîtes à supprimer :

  • En zone urbaine, on doit trouver une boîte dans un rayon de 500m ;
  • En zone rurale, on doit trouver une boîte dans un rayon de 1500m ;
  • Au moins une boîte par commune doit être levée après 17h.

Les critères seront respectés pour 90% de la population.

Monsieur le ministre, il me semble au regard de la loi postale que Bpost est tenu d’assurer un service universel, quelques-soient la commune et ses caractéristiques géographiques, nous ne pouvons donc pas accepter que 10% des citoyens soient placées en dehors des critères.

Nous comprenons très vite que ces critères impacteront davantage les zones rurales, une fois de plus. La densité de population y est plus faible donc les boîtes aux lettres sont forcément moins utilisées. D’où l’impact plus important dans des provinces comme celles de Liège ou du Luxembourg.

Ce sont ces mêmes zones qui, encore régulièrement, ne sont pas couvertes par un réseau internet ou le sont par un réseau internet de faible qualité alors qu’un des arguments avancés est la révolution numérique.

Exemples : Martinrive dans la commune d’Aywaille, les habitants devront effectuer environ 3km pour trouver une boîte et inutile dans ce village de pouvoir compter sur le réseau internet.

Ce sont ces mêmes zones qui qui sont décentralisées et dépourvues de transport en commun et obligent très souvent l’utilisation de la voiture pour se rendre vers les centres, citons par exemple Playe, Chambralles, Sur la Heid dans la commune d’Aywaille.

A l’heure où l’urgence climatique impose des réductions drastiques des émissions de CO2, il y a un malaise quelque part.

Par ailleurs, j’ai pu obtenir quelques informations en provenance des communes de la province de Liège sur les boîtes qui seraient maintenues, il n’a pas fallu très longtemps pour se rendre compte que de nombreuses suppressions de boîtes aux lettres en province de Liège placeront les citoyens en dehors des critères.

En voici quelques exemples parmi d’autres: Clavier, petit village rural va perdre 4 boîtes, Marchin va perdre un quart de ses boîtes, Waremme en perdra 7 sur 27, 13 boîtes supprimées à Esneux…

Monsieur le Ministre, si je peux comprendre que la révolution numérique doit entraîner des changements de fonctionnement au sein de Bpost, je ne peux pas accepter qu’un prestataire public tenu au service universel participe à la croissance de la fracture sociale qui s’agrandit de plus en plus entre les citoyens des zones urbaines et ceux des zones rurales, entre les citoyens ayant accès au numérique et ceux n’ayant pas d’accès, entre les citoyens en mesure d’utiliser les techniques numériques et les autres, entres les citoyens capables de se déplacer et ceux connaissant des problèmes de mobilité.

Jusqu’où allons-nous aller dans la suppression des services de proximité ? Bpost, SNCB, santé,… les zones rurales ne sont pas épargnées dans cette législature.

Monsieur le ministre,

  • Avez-vous, ou votre prédécesseur, été consultés pour cette décision ?
  • Etes-vous conscient des conséquences des changements opérés par Bpost ? Quelle est votre position face à ces suppressions massives ?
  • Allez-vous réaliser une évaluation des choix opérés avant la mise en œuvre ?
  • Comptez-vous prendre en compte différemment les zones qui ne sont pas couvertes par un réseau internet de qualité ?
  • Actuellement dans certaines communes, il n’y a aucune levée réalisée après 17h, exemple à Aywaille, Pepinster, Hamoir… allez-vous vérifier la mise en œuvre de ces conditions ?
  • Bpost va-t-il informer et concerter les citoyens de ces changements ?
  • J’ai été informée d’un courrier qui avait été envoyé par Bpost aux bourgmestres et collèges des communes concernées, avez-vous connaissance de leurs réactions ? Soutiendrez-vous les positions de ceux-ci auprès de Bpost.
  • Une révision de la mise en œuvre de cette décision est-elle encore possible ?

Je vous remercie.

Vanessa Matz

 

Réponse du Ministre De Bakker Bpost : Suppression de 3000 Boîtes Rouges

Commission du 29 janvier 2019

Le Belge envoie de moins en moins de lettres. Cette évolution se voit également dans l’utilisation des boîtes aux lettres rouges de Bpost. Entre 2004 et aujourd’hui, le volume de lettres déposées dans ces boîtes a diminué de 60%.

Durant cette même période, le réseau de boîtes aux lettres rouges est pourtant resté quasiment inchangé. Il n’a donc jamais été adapté à l’évolution du comportement des clients. Aujourd’hui, près du quart des boîtes aux lettres rouges reçoivent moins de 6 lettres par jour.

C’est pour cette raison que Bpost a décidé de ramener progressivement son réseau de boîtes aux lettres rouges de 13 000 à 10 000 boîtes, tout en  maintenant l’accessibilité et le service actuels pour ses clients. Concrètement, cela signifie qu’en plus du réseau actuel de bureaux de poste et de points de vente, qui demeure inchangé, 90% des clients aura accès à une boîte aux lettres rouge dans un rayon de 500 mètres en zone urbaine et de 1500 mètres en zone rurale. Par rapport aux pays voisins, le taux de couverture du réseau de boîtes aux lettres de Bpost reste l’un des meilleurs en Europe.

Les clients à mobilité réduite peuvent également remettre leur courrier à leur facteur.

Bpost a informé mon prédécesseur de ce projet au cours du mois d’octobre 2018.

De plus, Bpost a envoyé un courrier à toutes les autorités communales du pays afin de les informer des changements éventuels dans leurs villes et villages et les inviter à transmettre leurs suggestions. La boîte aux lettres la plus proche de vous peut être consultée sur www.bpost.be

Ce projet de Bpost me semble raisonnable vu l’évolution de l’utilisation des boîtes aux lettres rouges.

En ce qui concerne les boîtes avec une dernière levée à partir de 17h, Bpost m’a assuré que les dispositions réglementaires sont respectées. Le contrat de gestion prévoit en effet que toutes les boîtes aux lettres doivent indiquer l’heure de la dernière levée utile et que l’heure limite de la dernière levée utile sera fixée à 17 heures pour au moins une boîte aux lettres dans chaque commune. Plus particulièrement, pour les communes que vous mentionnez, les boîtes avec dernière levée après 17 heures sont Avenue Louis Libert à Aywaille, Rue Hubert Halet à Pepinster, Rue du Pont à Hamoir.

La dernière levée de chaque boîte aux lettres peut aussi être consultée sur www.bpost.be

A ce jour, une centaine de commune ont contacté bpost avec des commentaires et des suggestions, ils sont tous examinés et des ajustements sont apportés si possible.

Les clients sont informés 2 semaines à l’avance via un autocollant sur chaque boîte aux lettres à enlever.

Le ministre donne également des précisions sur la région de Namur et du centre.

Bpost préfère ne pas publier la liste indiquant l’endroit exact des boîtes aux lettres à enlever car elle n’a pas encore de caractère définitif, compte tenu des consultations qui se déroulent dans différentes communes.

ARTICLE Sudpresse du samedi 2 février 2019

28/03/2019

Lancement de la campagne de la liste cdH à la Chambre en province de Liège

19/03/2019

Pacte Finance-climat rejetté : je dénonce encore une fois l’écart entre les discours et les votes du MR

13/03/2019

Taxation des GAFA : la plus belle occasion manquée de la législature dans la lutte contre l’injustice fiscale

12/03/2019

Heureuse d’accueillir Gianni Tabbone sur la liste fédérale à Liège !

01/03/2019

«Un seul combat est perdu d’avance, celui auquel on renonce»