Le cdH dénonce la répression violente et le manque de libertés en Tunisie

11/01/2011

Communiqué de presse du cdH

Suite à la situation particulièrement préoccupante en Tunisie depuis plusieurs semaines, le cdH rappelle l'importance que la Belgique attache aux respects des droits humains, y compris la liberté d'expression, et au dialogue pour régler les différends.

Depuis l'immolation mi-décembre d'un jeune, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes tunisiennes, dégénérant en affrontements violents entre les forces de l'ordre et les manifestants. Plusieurs morts sont à déplorer et de nombreuses personnes ont été arrêtées.

Elles témoignent notamment du malaise de la population face aux manques de perspectives sociales, économiques et politiques du pays.

Comme l'a rappelé la Haute Représentante de l'Union européenne Mme Ashton, il est essentiel que les droits et libertés fondamentales soient respectés pour poursuivre le dialogue entre l'UE et la Tunisie. Aucun statut avancé ne saurait être accordé à la Tunisie avant qu'il y ait des progrès significatifs en la matière.

Le cdH demande que ce point soit inscrit au Kern de demain afin que la Belgique s'exprime sur ce point.

14/10/2020

Question au ministre de la Justice sur les dangers de contamination au COVID-19 dans les prisons

13/10/2020

Le secteur événementiel et les métiers forains doivent être soutenus par le fédéral.

01/10/2020

Les GAFAM passeront à la caisse...

29/09/2020

Des pensions alimentaires non payées fragilisent terriblement les familles monoparentales

29/09/2020

Lignes TEC 64 et 65 : les usagers de l’Ourthe-Amblève sacrifiés !