Nous sommes toutes et tous des artisans de notre devenir.

06/06/2017

L’actualité récente a contribué à creuser un fossé de méfiance entre les citoyens et les responsables politiques. Cet épisode indécent, à l’heure où les inégalités sont criantes, doit achever de convaincre sur la nécessité de faire autrement.

Il est temps que les choix politiques soient posés en intégrant le citoyen. Nous dénonçons cette conception qui considère les processus de participation citoyenne comme une simple formalité mise en œuvre comme autant de cailloux dans une chaussure.

Nous sommes convaincus que l’approche visant à faire du citoyen un acteur de la décision politique permet de créer un cadre de partenariat régénéré entre les citoyens et les élus, à une époque, où les liens entre ceux-ci se sont distendus.

Depuis plusieurs mois, nous avons soumis au conseil communal des propositions allant dans le sens d’une association plus étroite du citoyen :

  • Concertation des citoyens au stade d’un avant-projet d’urbanisme d’ampleur même si celui-ci ne nécessite pas d’enquête obligatoire ;
  • Création de budgets participatifs avec la mise à disposition d’une enveloppe par village dont l’affectation est déterminée par le citoyen ; 
  • Lancement des assises de l’associatif destinées à jeter les bases d’un partenariat entre la commune et les associations ;
  • Mise sur pied d’un conseil consultatif de la personne handicapée ;
  • Mise en place d’un cadastre des mandats occupés par les conseillers communaux, de CPAS et les membres du collège communal ainsi que des rémunérations perçues pour l’exercice de ces mandats ;
  • Mise en place de comités d’accompagnement de chantier.

Une concertation, bien menée, est éminemment fertile lorsqu’il s’agit pour une autorité politique de concevoir des projets et de créer l’adhésion en tentant de trouver un équilibre entre les différentes sensibilités, les aspirations citoyennes, la vision politique et la réalité technique et budgétaire pour générer un projet porteur et rassembleur.

C’est cette optique qui doit prévaloir avant de déclencher toute opération de revitalisation du centre d’Aywaille. Ce dernier doit être un lieu où il fait encore meilleur vivre et se rencontrer. La population doit encore davantage s’approprier un espace qui est le sien. Cela ne sera possible que si elle adhère à ce qui s’y dessinerait. Seul un grand exercice de concertation citoyenne, dès les premiers actes fondateurs, peut y parvenir.

 

V. MATZ, D. GERMAIN, D. RIXHON, M. GILSON et V. MOYSE.

Journal de la commune juin 2017
28/06/2018

L'humain au cœur de mon action

27/06/2018

Réfugiés de guerre et asile: 25 propositions pour une politique européenne cohérente, équitable et fraternelle

22/06/2018

La gratuité pour la retransmission des matchs de la coupe du monde !

21/06/2018

Les policiers également indemnisés s’ils sont violentés en dehors de leur fonction.

20/06/2018

Il est temps de redevenir Humain