Meilleurs Voeux!

01/01/2010

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles."
Sénèque

Combien de soucis n'ont -ils pas émaillé notre route, combien de difficultés n'avons -nous pas rencontré, combien de coups n'avons-nous pas pris cette année, alors que c'était tout simplement de douceur, d'écoute, de partage, d'attention, dont nous avions besoin ?

Trop compliqué, trop administratif, trop juridique, trop difficile. Ces mots résonnent encore en nous à la veille de ces fêtes et toujours ces questions lancinantes : comment boucler le budget familial en assurant bien être et le confort de la famille et des proches, comment éduquer les enfants en posant des balises sur leur chemin tout en leur donnant l'autonomie nécessaire à leur construction ; comment s'épanouir dans une fonction professionnelle tout en donnant du temps à la famille , aux proches ; comment croire encore en des dirigeants politiques capables de faire la synthèse harmonieuse entre l'intérêt général et des besoins particuliers légitimes de la population ; comment croire encore en des mécanismes autorégulateurs du système financier alors que malgré le cataclysme déclenché par la crise, les opérateurs financiers ne rougissent même pas d'être retombés dans les mêmes travers qui les avaient poussé à faire sortir la finance de son lit ; comment vouloir encore une société plus juste et plus solidaire alors même que les inégalités s'agrandissent et que la crise et l'insouciance ou l'incompétence des certains, toujours plus avides de gain, ont jeté au bord de la route du chômage des milliers de travailleurs ; comment espérer encore une Belgique fédérale unie, mais équilibrée dans ses composantes alors que certains mettent tous les jours à mal, dans des régions du pays, le respect de la minorité francophone ; comment respecter les collègues, les voisins, les amis alors que certains agitent comme un épouvantail maléfique « l'autre » et la différence qui devrait d'abord être source de richesses. Comment tout simplement, croire, espérer, vouloir soutenir, chacun à son niveau, une société plus juste, plus solidaire, plus humaine ?

Trop difficile...La tentation est tellement grande de se replier sur soi, de subir, de critiquer sans vouloir agir ou changer. Mais le temps n'est-il pas venu de redonner du sens à cette société devenue matérialiste, égoïste, intolérante, non-respectueuse ? Le temps n'est-il pas venu de saisir l'opportunité de ces différentes crises et de ce qu'elles nous ont placées à la croisée des chemins pour opérer de véritables révolutions dans nos comportements ? Le temps n'est-il pas tout simplement venu de nous interroger collectivement sur la manière dont nous voulons que nos enfants grandissent, quelles valeurs nous voulons leur inculquer, quelle économie nous voulons, quelle éducation permettra à chaque élève d'acquérir un bagage qui le mènera vers une activité professionnelle épanouissante ?

Ce sont les véritables défis qui seront les nôtres dans les mois qui viennent ; dire qu'ils seront réglés sans choix difficiles serait mentir même si certains se plaisent à parler de « sortie de crise ».
Ces choix imposeront des responsables politiques rigoureux, sérieux, audacieux et d'abord préoccupés d'opérer ces révolutions dans l'intérêt général plutôt que de courir à court terme « aux voix ». Ces choix imposeront aussi de la part de chacun une prise de conscience collective de ce que le monde a changé...

Alors , c'est si nous n'osons pas que les choses seront difficiles...
Merveilleuse fête de Noël et très heureuse année 2010 pleine de promesses.

Vanessa Matz
Premier Echevin
Sénatrice

 

16/09/2020

Commission justice, auditions des Procureurs Généraux

16/09/2020

Question orale au Ministre de la justice concernant la charge de travail liée aux infractions COVID

14/09/2020

Ne pas dire non, ne veut pas dire oui!

04/09/2020

Fraude à la TVA sur les ventes d’Amazon, Alibaba et autres places de marché : les plates-formes de commerce électronique doivent être tenues solidairement au paiement de la TVA

28/08/2020

Ce 28 août, j'étais l'invitée de Martin Buxant sur LN24