Communiqué de presse du cdH du 3 novembre 2009

03/11/2009

Ratification du Traité de Lisbonne : un pas en avant pour l'Europe de demain

Le cdH se réjouit de l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, assurée par la ratification des 27 pays membres dont la dernière en date est intervenue ce jour par la signature du Président de la République tchèque, M. Vaclav Klaus.

L'application du traité va permettre la nécessaire réforme des institutions pour doter prochainement l'Union européenne d'outils efficaces, adaptées à sa taille, démocratiques et lui donner des moyens à la hauteur de ses ambitions. Le traité de Lisbonne répond très concrètement à l'adaptation de nos institutions nécessitées par les derniers élargissements, notamment en renforçant les pouvoirs du Parlement européen en matières législative, budgétaire, mais aussi de contrôle politique et quant à la limitation du nombre total de députés européens ou encore quant à la difficile question du mode de décision au Conseil des ministres.

Le cdH souhaite une Union européenne en mesure de poser des choix précis et déterminés. Il faut que le triangle institutionnel composé du Parlement européen, du Conseil des ministres de l'Union et de la Commission européenne soit pleinement opérationnel dans une Europe de 27 États membres.

À plus long terme, l'Union doit procéder à un profond examen de conscience et répondre à certaines questions essentielles : quelle Europe voulons-nous ? Avec quels buts ? Quel socle commun de fonctionnement, de vision et d'objectifs prioritaires ? Il est temps pour l'Europe de mieux se définir pour exister pleinement.

Le cdH est convaincu que l'Europe doit se donner les moyens de jouer un rôle déterminant sur le plan international pour promouvoir la paix, la stabilité, la sécurité et la bonne gouvernance mondiale.

À cette fin, l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne s'avère essentielle. En combinant les postes de Haut Représentant pour la PESC (Politique étrangère et de sécurité commune) et de Commissaire pour les relations extérieures, en créant le Service Européen d'Action Extérieure et en renforçant les dispositions en matière de PESD (Politique européenne de sécurité et de Défense), il constitue une amélioration indéniable à l'efficacité de l'action extérieure de l'Union.

C'est pourquoi, le traité de Lisbonne constitue une avancée indispensable dans la construction européenne, le symbole d'une Europe en marche et toujours en devenir.

 

26/11/2020

Lutte contre les violences faites aux femmes, on continue!

25/11/2020

Encadrer et réguler les géants du numérique et de l’e-commerce

22/11/2020

Vols de repositionnement en Liège et Maastricht

21/11/2020

Report du Black Friday : l’occasion manquée du ministre de l’économie Dermagne

13/11/2020

Pour protéger le commerce local...et arrêter de glorifier la surconsommation !